Connaissez-Vous Reese?

Sur la voie du succès vous rencontrerez plusieurs défis. Des plans qui échouent, des déceptions amoureuses, des problèmes financiers ou familiaux, des personnes censées êtes des supports vous dénigrer ou des échecs répétés. Mais malheureusement cela ne vous épargnera pas de vous battre et d’aller chercher votre succès. Les différents défis que vous rencontrerez sur votre route sont là pour vous renforcer et vous préparer à des lendemains encore plus grands. Chaque difficulté que vous rencontrez sur votre route, considérez là comme un don du ciel et comme Ann Landers « Levez la tête, fixez là des yeux et dites lui : Je suis plus fort que toi, tu ne peux pas me battre ». Vous vous imaginez vous adressez à votre problème actuel. Levez-vous, dites à cette défaite que vous venez d’essuyez pour la énième fois « tu ne me battras plus ». On a coutume de dire que la vie est un combat. Reste à définir avec qui nous nous battons ? En fait, c’est un combat perpétuel. Un combat journalier, que vous livrez à la vie, avec son lot de soldats que sont les différents problèmes que vous rencontrez chaque jour. Et comme dans tout combat soit vous gagnez, soit échouez, et vous savez, c’est seulement les gagnants qui sont célébrées.
Personne ne se rappelle le nom de quelqu’un qui a presque gagné encore moins de celui qui a échoué. Connaissez-vous Reese ? Je parie que c’est pour la première fois que vous entendez un tel nom ? Tout le monde connait Alexander Graham Bell mais personne ne parle de Reese. Reese est un professeur allemand qui le premier a eu l’idée de travailler sur le téléphone. Reese a travaillé son idée pendant un moment avant d’abandonner après des échecs répétés à transmettre un son audible. L’histoire raconte qu’il était à deux doigts de réussir mais il abandonna parce qu’il n’arrivait pas à transmettre de sons audibles. Plusieurs années plus tard après que Reese se soit incliné face à l’échec, Bell découvrit ce qui bloquait le téléphone de Reese de fonctionner. C’était une minuscule hélice qui empêchait la transmission. Bell compléta le travail et le reste n’est qu’histoire. Ne vous inclinez pas devant l’échec, ne soyez pas comme Reese, vous êtes peut êtes à deux doigts de la réussite.

Deuxième secret de la richesse

Augmentez votre capacité à gagner de l’argent ! APPRENEZ

Rappelons que le premier secret de la richesse est d’identifier un besoin sur le marché et trouvez un produit ou un service pour combler ce besoin. Dans ce processus d’identification des problèmes et de recherches de solutions le professionnalisme est d’une importance capitale. Tout ce que vous entreprenez de faire doit être bien fait. Voilà qui pose le problème du professionnalisme et de l’amateurisme. Le monde d’aujourd’hui est un monde de précision et de professionnalisme. Les amateurs n’y ont simplement pas leur place.
Pour gagner plus d’argent vous devez acquérir des connaissances et compétences additionnelles. Une fois que vous avez identifié un problème qui constitue un frein au développement de votre communauté, vous devez chercher une solution précise. Vous devez être en mesure de communiquer et de démontrer à n’importe qui comment votre solution peut améliorer les conditions de vie de votre communauté. Lorsque Monsieur Valentin Agon avait identifié le paludisme comme étant un frein au développement de l’Afrique, il a trouvé une solution : Apipalu. Pour démontrer à toute l’Afrique que sa solution est utile, il a étudié et trouvé que le paludisme tue chaque jour 3000 enfants en Afrique. Il indique avec précision le nombre de plasmodium qui induit le seuil infestant. La dose est précisée : une cuillère à café de API-PALU élimine 200 à 300 plasmodiums en moins de 3 heures et il conseille même de faire un test de palu avant et après le traitement. Mieux, le produit fait l’objet de protection par des brevets d’invention au plan mondial et a obtenu le Premier Prix / Prix d’excellence au salon international des remèdes naturels au Burkina Faso en 2008. Convenez avec moi qu’il ne s’agit pas d’amateurisme. La vie des grands hommes se présente toujours de la sorte, ils maîtrisent mieux que quiconque leur domaine d’intervention. Dites-moi celui qui maîtrise la bourse mieux que Warren Buffet ou qui maîtrise le marché des logiciels informatiques mieux que Bill Gates. Thomas Edison avait déposé plus de mille brevets d’inventions et n’était comparable à aucun de ses contemporains en matière d’inventions. Lorsque vous identifiez votre domaine de prédilection, visez toujours le sommet jamais atteint. Je vous mets au défi de connaître au moins une chose à fond, mieux que quiconque. Pour y arriver vous devez vous faire former, vous spécialiser, vous informer et actualiser vos connaissances.
Vous devez améliorer votre capacité à reconnaître les opportunités et à les utiliser à votre profit. Savez-vous comment y arriver ? Alors je vous demande combien de livres vous lisez par mois, par trimestre ou par an, à combien de séminaires de formations vous participer. Quelles sont les formations complémentaires que vous avez faites depuis votre sorite du collège ou de l’université ?
Enfin, vous devez dominer votre négativité et augmenter votre confiance en soi. Une fois encore je vous suggère les livres. Dans ce domaine précis je vous parlerai des livres de développement personnel qui peuvent vous amener à booster votre confiance en soi et décupler votre performance. Les audios de développement personnel vous seront aussi d’une grande importance de même que la bibliographie des grandes icones de l’histoire de l’humanité.
Les grandes compétitions sont réservées aux professionnelles. Les jeux Olympiques, la coupe du monde de basket, de football, de volleyball … (dans n’importe quelle discipline) n’appellent à compétir que des joueurs ou équipes de joueurs professionnels. Il en est de même pour la course à la richesse et la grande fortune : c’est le domaine des professionnels et des spécialistes. A SUIVRE ….

Trouvez-vous le temps pour la lecture?

En Afrique chaque fois qu’un vieillard meurt c’est toute une bibliothèque qui se consume. C’est une citation connue de la plupart de vous. Certains l’ont même lu à travers Sous l’Orage de Seidou Badian. Sommes nous jamais demandés pourquoi compare –t-il le vieillard à une bibliothèque ? Voyons ensemble ce que c’est qu’une bibliothèque. D’après mon petit dictionnaire de poche, la bibliothèque est un lieu qui sert de dépôt aux livres. Pourquoi compare-t-on le vieillard aux livres. Simplement parce que dans les livres il y a de la sagesse. A ce sujet Herbert Spencer a dit on attend trop des livres à notre époque, même pour la culture intellectuelle. Pour ma part, je vous dirai fermement que les livres sont une mine d’or.
Lors d’une conversation avec un collège d’environ 50 ans, il m’était arrivé de lui poser la question suivante : Quel est le dernier livre que vous avez lu ? Il me répondit « Les bouts de bois de Dieu ». Ce livre est étudié au collège. Mon collègue ajouta qu’il n’a franchement pas le temps pour la lecture. Je reviens maintenant à vous.

Quel est le dernier livre que vous avez lu ? Qui en est l’auteur ? Quel est le titre ? Trouvez-vous le temps pour la lecture ?
Le poète et humaniste italien Pétrarque soutient avec insistance que les livres nous charment jusqu’à la moelle, nous parlent ; nous donnent des conseils et sont unis à nous par une sorte de familiarité vivante et harmonieuse. Pourtant tant de vies fonctionnent au ralenti dès leur sortie de l’école. L’une des raisons les plus répandue est le manque de temps. C’est ridicule. Avez- vous mangez hier ? Avez-vous mangé aujourd’hui ? Allez-vous manger demain ? Bien entendu que oui. C’est bien normal : vous trouvez tous les jours le temps de bien manger, le temps satisfaire votre soif. Mais vous n’avez jamais le temps de satisfaire votre appétit mental, votre culture générale ou encore pour stimuler votre intellect.
Tout est à mon avis une question de priorités et d’objectifs. L’orientation de vos lectures dépend de votre domaine de compétence et surtout de vos objectifs. Je vous assure que vous pouvez et devez vous surpasser. Quel que soit votre domaine de compétence, informez vous, lisez de bons livres pour vous faire démarquer des autres. L’un des objectifs que vous pouvez vous fixez dans ce sens est par exemple lire un bon livre chaque mois. Mon objectif à votre égard est de semer dans votre esprit que vous avez les moyens de vous faire compter parmi les champions. Et pour y arriver, les livres vous seront d’une grande importance et dans l’atteinte de vos objectifs dans toutes les sphères de la vie.
Permettez moi d’emprunter cette citation de George Sand qui disait un livre a toujours été pour moi un ami, un consolateur éloquent et calme.

Qu’allez vous réaliser l’année prochaine?

Nous sommes à deux semaines de la nouvelle année et si jusqu’à présent vous ne savez pas encore ce que vous allez utiliser cette année pour réaliser de significatif dans votre vie, ceci veut dire que vous n’avez pas encore compris le Grand Secret.
La planification est la clé du succès et autant que je le dise maintenant si vous ne planifiez pas votre vie n’espérez pas le succès. Que vous soyez une mère au foyer, un artisan, un étudiant ou un homme d’affaires, vous devez planifiez votre vie. C’est le premier pas pour prendre les choses en main. La plupart du gens sont en pilotage automatique. Ils exécutent les tâches au fur et a mesure qu’elles viennent, règlent les problèmes au fur et a mesure qu’ils viennent sans avoir un plan précis. De cette façon vous vous retrouverez très loin dans la détresse avant de vous en rendre compte.
Planifier, c’est ramener le futur dans le présent nous apprend Brian Tracy. La planification vous permet de commencer à chercher les solutions aujourd’hui pour les problèmes qui vont surement se poser demain. C’est un signe d’efficacité. C’est une attitude que toute personne aspirant au succès doit avoir. Cette attitude représente une des premières qualités que l’on reconnait au bon Dieu lui-même. Avant de créer les poissons, Dieu s’est assuré qu’il y avait d’abord de l’eau. Avant de créer les animaux, Dieu a créé d’abord les plantes. Aujourd’hui, nous pauvres hommes que faisons-nous. Tu n’as pas un boulot, mais tu vas prendre une femme et tu commence à faire des enfants. L’homme qui a un plan voit le mal de loin et prends des précautions. Quand Noah construisait l’arche il ne pleuvait pas encore, les gens se moquaient de lui, mais le temps a eu raison d’eux.
Le manque de plans va vous faire perdre votre temps et vos ressources. Si vous n’avez aucun plan, vous vous ferez emporter par le plan des autres, et participerez ainsi à la réalisation des objectifs des autres sans même vous en rendre compte. C’est le manque de plans qui amène les gens à utiliser toutes leurs ressources pour organiser des cérémonies ou acheter des gadgets dont ils n’en ont pas besoin. Chaque nouveau jour que le Bon Dieu vous donne, si vous aspirez au succès, vous devez le planifiez minutieusement pour en tirer le meilleur. Chaque sou qui tombe dans votre main, vous devez l’intégrer à votre plan si vous aspirez à l’indépendance financière.
Ne confiez pas votre futur au hasard. La plupart des gens se disent je suis encore jeune, j’ai encore le temps. La planification n’est pas une question de classe sociale, ni d’âges. Si vous estimez que vous êtes encore jeune, alors planifiez votre jeunesse et agissez maintenant. Prenez un cahier vierge, utilisez le comme livre de bord pour 2012 dans lequel vous inscrirez tout ce que vous voulez réaliser. Un livre que vous relirez tout au long de l’année. N’attendez pas le bon moment. Il n’y aura pas un bon moment.

Premier secret de la richesse

La richesse n’est pas un fait du hasard. Elle ne sera jamais un fait du hasard et si vous êtes curieux, rapprochez-vous de ceux qui sont riches. Je ne parle pas de ceux que vous qualifiez de modestes mais plutôt des gens qui sont réellement riches. Ils vont vous expliquer que l’argent a des secrets. La connaissance et surtout la mise en œuvre de ces secrets ont porté beaucoup d’hommes et de femmes au sommet de la richesse. Je le répète une fois encore, l’argent a des secrets et si vous désirez vous faire compter parmi les plus riches, vous devez connaître ces secrets et les appliquer. Une étude des personnalités ayant accumulé des fortunes traversant des générations a révélé les secrets de leur réussite. Etant au nombre de dix, ces secrets ont été clairement énoncés dans les grands livres d’éducation financière et les best sold business books.
Premier secret de la richesse
Identifiez un besoin sur le marché et trouvez un produit ou un service pour combler ce besoin
C’est la première loi de la réussite. Jean Paul Sartre disait « l’argent n’a pas d’idée » et cela est bien vrai. L’argent n’a jamais parlé et il ne parlera jamais simplement parce que c’est un objet au même titre que votre montre ou votre moto.
Identifier un besoin sur le marché revient à s’intéresser à notre environnement, à notre communauté. Le monde autour de nous est la première mine au fond de la laquelle les grands hommes puisent les idées. Votre désire d’être riche doit d’abord s’exprimer comme un ardent désir de participer au développement de votre communauté par la création de ce qui peut alléger la souffrance de vos semblables ou ce qui peut leur rendre la vie plus agréable.
Vous et moi jouissons aujourd’hui des bienfaits de l’ordinateur, l’internet, le téléphone, les ampoules électriques, radios, télévisions, motos, voitures… Ces inventions sont la conséquence d’un désir de rendre la vie plus facile à la communauté. Vous savez bien comment l’ordinateur nous est utile, et moi je n’arrive même pas à me passer de mon laptop. L’internet, la radio, la télévision, le téléphone… nous rendent tant de services aujourd’hui que nous ne voyons même pas tout ce que nous y investissons. Les inventeurs de ces systèmes ou appareils ont tous été riches seulement parce qu’ils ont identifiés un besoin qu’ils ont comblé.
Ouvrez les yeux, regardez autour de vous et identifiez ce que peut intéresser votre communauté. Discutez avec les amis, les collèges et découvrez leur centres d’intérêt, posez-leur des questions pour mieux comprendre ce qu’ils veulent réellement. Ensuite, réfléchissez intensément et trouvez la solution à leurs problèmes. En 1998, Monsieur Capo-Chichi Alain avait identifié un problème de société : plus de dix mille écoliers admis au CEP sans l’entrée en 6ème sont abandonnés à la rue du fait que leurs parents n’ont pas les moyens de les inscrire dans les collèges privé. Il avait cherché et trouvé la solution : la création du projet CERCO. Il avait aidé et continue d’aider tant de béninois à acquérir une éducation de qualité. Voulez-vous savoir si aujourd’hui Monsieur Capo-Chichi Alain est riche ? Faites votre propre recherche. Pour ma part je sais qu’il a été nommé en 2005 l’un ou l’un des dix jeunes les plus remarquables du monde (TOYP) dans la catégorie leadership dans l’éducation et /ou accomplissement. Valentin AGON a identifié un problème : le paludisme qui décime chaque jour 3000 enfants de moins de 5 ans en Afrique. Il a trouvé la solution efficace africaine pour traiter le paludisme : APIPALU. Une solution qui lui a valu deux médailles d’or en Suisse en 2009, le grand Oscar 2009 du développement, le prix arc d’Europe en 2010 en Allemagne, le prix CEDEAO 2010 de leader entrepreneur et innovateur. Bill Gates est devenu l’homme le plus riche de la planète parce qu’il a rendu l’utilisation de l’ordinateur possible au citoyen lambda. Il est si bon que le gouvernement fédéral court après lui. Donald Trump est devenu un des hommes les plus riches de la ville de New York parce qu’il résous un problème auquel sont confrontés tous les citoyens de cette ville : le logement. Warren Buffet a pris la tête du classement Forbes des personnes les plus riches au monde en 2010 en utilisant son intelligence et sa connaissance du marché boursier pour gérer le portefeuille de grandes fortunes mondiales. Il est devenu l’homme le plus riche du monde en aidant les autres à devenir plus riche en investissant.
Si vous voulez atteindre le sommet, intéressez-vous davantage à votre communauté, identifiez les problèmes, les besoins et trouvez un produit ou un service pour combler ce besoin. A SUIVRE…

N’ayaez pas peur d’échouer

A moins de vous débarrasser totalement de votre peur, vous ne pourrez pas prendre de risques. Mais qu’est ce qu’on dit : ‘Qui ne risque rien, n’a rien’. Supposons que vous prenez de risques et que vous échouez ; cet échec sera votre réussite. Personne n’a comme vœu l’échec, mais chaque échec vous rapproche à coup sûr de la victoire.
L’histoire nous montre que l’échec peut devenir un pont vers la réussite. A l’école, Napoléon était quarante deuxième sur quarante trois élèves, mais plus tard il a mis sur pieds une armée qui a conquit une grande partie du monde. Georges Washington a perdu plus de deux tiers des ces batailles militaires, mais l’histoire retient qu’il a mené et gagné la guerre révolutionnaire et changea l’histoire des Etats-Unis. Albert Einstein était si lent à apprendre que ces maitres lui proposèrent de laisser les sciences physiques pour choisir une autre option, mais le reste de sa vie n’est qu’histoire. Ce genre d’histoires est presque l’histoire de tous les grands hommes, en affaires, dans la politique, dans la recherche, etc. Je connais personnellement un cousin à moi qui a été au BEPC onze (11) fois. Aujourd’hui il est Directeur d’école et il est à moins de cinq ans de sa retraite. Imaginez ce qui peut se faire en onze ans. Pendant ces onze années, ces parents l’ont supplié pour qu’il aille faire autre chose. Il voulait devenir enseignant. Pour lui, les avis des autres ne comptaient pas. Il a eu raison à la fin.
Quand on parle aujourd’hui des Edison, des Einstein, des Steve Jobs ou Lincoln, on ne se rappelle pas de leurs échecs, mais seulement de leurs contributions à l’évolution du monde. Le dernier mot ne revient pas à l’échec. C’est seulement à partir du moment où vous considérez votre échec comme la fin, que vous êtes finalement un échec. L’échec n’est pas un évènement, ce n’est qu’une opinion et aussi longtemps que cette opinion n’est pas la votre, vous pouvez toujours faire votre come back et réussir. Dans son premier message en tant que Président des Etats-Unis, Roosevelt disait : ‘la seule chose dont nous devons avoir peur, c’est la peur elle-même. L’échec n’est pas fatal, vous pouvez toujours recommencer. Mais attention, la peur de l’échec peut se révéler fatale pour vos buts en vous empêchant d’essayer de nouveau.
Rappelez-vous, l’échec n’est pas un évènement, ce n’est qu’une opinion et si cette opinion n’est pas la votre, vous pouvez toujours réussir.

Vous pouvez devenir tout ce que vous voulez

La vie ne fait que vous renvoyer ce que vous pensez de vous- mêmes, ce que vous voulez être, tout ce que vous voulez faire. Cela peut vous paraître bizarre mais il n’y a pas meilleur obéissante que la vie. Elle accorde à tous ce que nous voulons. Il est vrai que vous pouvez devenir tout ce que vous voulez, vous pouvez réaliser vos rêves les plus fous. Mais, comment cela fonctionne t-il ? Pourquoi n’ai-je toujours pas accompli ceci, cela ? Allez- vous me demander.
Tout commence par une prise de conscience de votre être, de votre conscience, de votre subconscient et du pouvoir de votre esprit. Votre esprit est tout, ce que vous pensez, vous le devenez. Il s’agit ici de ‘’galvaniser’’ votre esprit, de vous voir déjà en possession de ce que vous avez demandé ou de vous voir être ce que vous voulez être. Tout ceci doit s’accompagner d’un intense désire. Ce que vous voulez être, vous devez le désirer vraiment, ce n’est pas juste une question de volonté mais plutôt d’un désire ardent.
Un intense désire associé à la visualisation de ce que vous voulez être vous propulse sur le dernier niveau de votre accomplissement qui est l’ACTION. Je ne vous demande pas de croire en vous et d’attendre passivement. Rappelez-vous encore que la vie est très obéissante, elle offre tout mais elle ne donne rien. Les opportunités sont saisies par ceux qui passent à l’action. La foi sans l’action n’équivaut à rien et celui qui sait lire et qui ne lit jamais n‘est pas en meilleure position que celui qui ne sait pas lire.
Lorsqu’en Octobre 2009, je m’étais décidé d’apprendre l’anglais, je n’avais qu’un seul désire : parler couramment l’anglais. Je m’étais inscrit à un cours de soir. Trois fois par semaine, j’allais apprendre l’anglais. Aujourd’hui je me surprends entrain de converser facilement en anglais et de lire tant de livres en anglais. C’est en lisant l’un de ces livres en l’occurrence CASHFLOW QUADRANT de l’auteur américain Robert T. Kiyosaki que l’inspiration m’est venue de partager avec vous cette vérité qui reste encore méconnue de la grande majorité. J’étais fasciné de l’éloquence et de la densité d’un juriste au cours d’un débat contradictoire sur l’une des chaines de télévision du Bénin. Il faisait montre d’une grande maîtrise de sa matière. J’étais surpris d’entendre cet éminent juriste dire qu’il a appris le droit en cours du soir. S’il en est arrivé là, c’est certainement parce qu’il a combiné désire ardent, confiance en soi et surtout l’action. L’action est donc primordiale même obligatoire dans l’accomplissement de soi.
Je reviens maintenant à vous. Que voulez-vous vraiment ? Pensez-vous être capable de l’avoir ? ou de l’être? Qu’avez-vous fait pour y arriver ?
Souvenez-vous que l’échec constitue un facteur important dans le processus de la réussite. Si vous échouez, recommencez encore. Tous les grands de ce monde le sont parce qu’ils ont eu plus d’échecs que la majorité des gens. Comme l’a dit Sébastien Night, je vous assure que « votre réussite n’est pas négociable » : qu’il pleuve qu’il vente ou qu’il neige, que vous soyez enthousiaste ou en colère face aux obstacles, allez chercher la réussite que vous méritez. Votre réussite n’est pas négociable.