Amélioration constante et sans fin

L’amélioration constante et sans fin

Si je vous demandais comment l’eau perce-t-elle la pierre, que me répondrez-vous? Quelle qualité a permis à Sir Alex Ferguson de demeurer l’entraineur d’un club aussi emblématique depuis si tant d’années ? La même réponse. Une seule qualité : L’amélioration constante et sans fin. Nous espérons tous des lendemains meilleurs. Partant du principe que nos actes d’aujourd’hui déterminent notre futur si nous n’améliorons pas nos techniques d’approches notre futur en souffrira. Michael JORDAN est considéré comme le plus grand joueur de basketball de tous les temps. Au début de sa carrière, Michael a échoué à l’entrée dans l’équipe universitaire. Il ne s’est pas arrêté là. Il s’est retourné, s’est préparé, et durant toute sa carrière a continué de s’améliorer.  L’industrie japonaise est considérée aujourd’hui comme l’une des meilleures, mais les choses n’ont pas toujours été roses. Dans les années soixante dix, l’appellation ‘produit japonais’ équivalait à ‘produit de qualité inférieure’. Aujourd’hui les produits japonais sont les meilleures de leurs catégories dans plusieurs domaines. La cause ? L’amélioration constante et sans fin.

Le concept d’amélioration constante et sans fin est un concept encré dans les habitudes japonaises. Les japonais vivent constamment avec l’interrogation : comment pouvons-nous améliorer ceci ? Résultat, le japon est devenu aujourd’hui symbole de qualité. Les japonais ont même un mot par lequel il désigne ce concept : Kaizen. Kaizen est un mot en japonais pour dire, amélioration constante et sans fin. Malheureusement ce mot n’a pas d’équivalent en français, en tout cas pas en un seul mot.

L’amélioration constante est le salut aussi bien de l’individu que de l’entreprise. Libercom est le premier réseau de téléphonie mobile au Bénin et il s’en vante. Mais je constate aussi que c’est le plus petit en termes de nombre d’abonnés. Les concurrents de Libercom sont agressifs en termes d’innovations, ils ont compris que pour rester en vie, il faut continuer à s’améliorer constamment. Coca-Cola fête ses cent-trente ans cette année mais demeure le No1 mondial des boissons sucrées. J’ai oui dire que la formule Coca-Cola est toujours la même, mais ce que je sais, c’est que l’emballage change presque tous les deux ans, n’est-ce pas ?

Posez-vous la même question, est ce qu’il y a un meilleur moyen ? Comment pouvons-nous améliorer ce que nous faisons déjà bien. La beauté de demain dépend des améliorations d’aujourd’hui.

Publicités

Le pouvoir de l’interprétation

Comment interpréter vous ce qui vous arrive? Comment interpréter-vous les situations autour de vous ?

La façon dont vous interprétez ce qui vous arrive détermine comment vous vous sentez et ce que vous devenez. Le bonheur, rappelez-vous n’est qu’un état d’esprit et en ce sens, il ne vient que de l’intérieur. Les choses autour de vous ne sont pas ce qui fait votre bonheur, mais la façon dont vous voyez ces choses, la façon dont vous leur permettez d’agir sur vos sentiments. Le plus important ce n’est pas ce qui nous arrive, mais la façon dont nous les interprétons.

La plupart du monde pense qu’ils n’ont aucun pouvoir sur ce qui leur arrive. Bien sur vous pouvez choisir ce qui vous arrive. Je reviendrai sur ce sujet, mais pour le moment si vous pensez que vous n’avez aucun pouvoir sur ce qui vous arrive, qui alors dit que vous n’avez aucun pouvoir sur votre réaction par rapport à ce qui vous arrive. Une des manières d’agir sur ce qui vous arrive est de faire une interprétation qui vous avantage. La façon dont une personne interprète une situation n’est sûrement pas la façon dont une autre personne l’interprète. Vous pouvez regarder un demi verre d’eau et dire qu’il est à moitié vide ou qu’il est à moitié plein, le choix est à vous et ce que vous aurez choisi de voir déterminera votre réalité. Si votre conjoint vous laisse vous pouvez vous dire que c’est une opportunité de commencer une nouvelle relation comme vous pouvez vous dire que c’est la fin de votre bonheur. Après avoir inventé la lampe électrique, les journalistes demandèrent à Edison comment a-t-il pu trouver l’énergie et le courage pour continuer après si tant d’échecs – Edison aurait échoué 10.000 fois. Edison leur répondit : Je n’ai pas échoué 10.000 fois, j’ai trouvé 10.000 façons de ne pas faire fonctionner une lampe électrique. Quelle interprétation ! Edison aurait fait alors 10.000 et 1 inventions sur la lampe électrique, toutes importantes.

Avant de monter sur scène, les artistes, présentateurs et hommes politiques vivent un moment de trac assez intense. Certains considèrent ce sentiment de peur comme une étape indispensable de la préparation alors que d’autres le considèrent comme une preuve qu’ils feront une mauvaise prestation. Bruce Springsteen, le célèbre rocker américain appelle ce sentiment « l’exaltation » alors que Carly Simon, une chanteuse américaine la décrit comme « la peur du public » et cette « peur du public » l’a empêché pendant plus de onze ans à éviter les spectacles live. Springsteen dit que quand il ressent ce trac avant sa performance, c’est une assurance qu’il fera une bonne performance mais Simon voit le même sentiment comme une assurance de son échec. Stupéfiant, pas vrai ? Pensez-y la prochaine fois que vous vous retrouverez dans une situation pareille. Mon objectif à ce sujet est de vous préparer à la prochaine réaction que vous aurez lorsque quelqu’un passe sa frustration sur vous, quand quelqu’un vous engueule injustement. Rendez-vous à l’évidence que c’est vous–même qui aurez choisi de réagir de telle ou de telle façon. Préparez-vous d’avance et choisissez votre réaction.

Cessez d’attendre les meilleures conditions

Un auteur a écrit il est temps de ne plus toujours attendre la perfection, l’inspiration, l’assurance, que quelqu’un change, la meilleure personne pour cheminer, les enfants à laisser à la maison, la nouvelle administration à venir, l’absence de risques ou plus de confiance en soi. Au lieu de dire, nous n’avons jamais fait cela, dites nous avons l’opportunité d’être les premiers. Au lieu de dire il n’y a pas assez de temps, dites nous allons nous y mettre. Au lieu de dire nous avons déjà essayé à plusieurs reprises dites nous apprenons par expérience. Au lieu de dire laisser quelqu’un d’autre s’en occuper, dites je suis prêts pour apprendre quelque chose de nouveau. Au lieu de dire ce n’est pas mon travail, dites je serai heureux de prendre la responsabilité.
Les personnes qui réussissent ne consacrent pas la majorité de leur temps à penser à ce qui peut être fait. Au contraire, ils pensent au même moment à ce qu’ils ont déjà réalisé et à leur capacité à réaliser ce qu’ils entrevoient. L’entraineur de football américain John Wooden a dit «  les meilleures choses arrivent à ceux qui font le meilleur pour les avoir ». Vivre selon les prescriptions de Dieu et exprimer ses potentiels est un chemin rempli d’embuches. Seuls ceux qui pensent correctement réussissent. C’est ce qui fait la grande différence entre ceux qui réussissent et les autres. Ceci est plus remarquable face à l’échec. Les grands hommes pensent que l’échec est une partie normale du processus de la réussite. Jonah Salk, le médecin américain qui a mis au point le vaccin contre la poliomyélite a dit une fois : A plusieurs reprises, je rentre dans mon laboratoire et mes collaborateurs me disent ça ne marche pas. Je réponds whaoo !!! On a fait une grande découverte. J’ai gardé une telle  attitude jusqu’à réaliser la grande découverte. Si tu penses que ça va aller  et si ce n’est pas encore le cas, c’est le signe le plus sûr que ça va vraiment aller. Mon attitude ne constitue pas un échec, mais exprime un défi et « qu’est ce que la nature répond ? » : une telle ténacité est le propre des grands hommes. Ils continuent d’essayer, d’apprendre, d’aller de l’avant. Ils gagent la bataille dans leur tête et puis cela se transparaît dans tout ce qu’ils font.
Il existe une forte corrélation entre la course vers vos rêves et  les ressources dont vous disposez pour  son accomplissement. Très souvent, vous attendez avoir l’ensemble des ressources dans la main avant de vous lancer sur la route vers votre succès. Si vous vous comportez de la sorte, vous ne saurez ni le chemin à emprunter ni les ressources pour l’accomplissement de votre rêve. Commencez avec ce que vous avez, n’attendez pas que tout soit au top niveau avant de vous lancer sur votre chemin vers le succès. Un sage a dit : les efforts libèrent les récompenses que si et seulement si ceux qui fournissent ces efforts refusent d’abandonner. Pour y arriver, vous devez persister jusqu’à la réussite.  Les personnes qui réussissent ont une certaine façon de voir les choses. Ceux qui attendent que tout soit à point avant de faire quoi que ce soit ne le feront jamais. Ceux qui attendent que tous les feux soient au vert avant de partir ne quitterons jamais la maison. Ce sont des indécis mais vous,  chers lecteurs êtes différents, et je crois profondément en votre capacité de mieux faire et d’atteindre vos objectifs. Ne perdez jamais de vue vos objectifs, ensuite démarrez avec ce que vous avez et d’où vous êtes !

Vérifiez vos pensées (1ère partie)

Avez-vous des pensées fausses? Non, Répondez-vous ? C’est sûr vous n’en avez pas, toutes vos pensées sont vraies jusqu’au jour ou quelqu’un vous démontre que ce sont des pensées fausses. Beaucoup de nos pensées nous sont imposées par la société, la publicité, les commerciaux, l’église, les amis, les parents etc.… et la plupart du temps nous prenons ces pensées comme des vérités sans nous poser des questions et que se passe t-il après ? Ces pensées deviennent des convictions, et c’est là que se situe le danger. Si vous utilisez un clavier l’exemple suivant cité par  Tony Robbins dans Awaken the Giant Within vous édifiera.

Pourquoi pensez-vous que la disposition des lettres et des chiffres sur 99% des claviers est universellement accepté partout au monde? Cette disposition connue sous le nom de QWERTY ou AZERTY a été manifestement mise au point pour augmenter la vitesse de frappe, n’est-ce pas ? Personne ne se pose d’ailleurs cette question, après tout QWERTY existe déjà depuis plus de 130 ans. Mais la vérité est que QWERTY est la mode de frappe la plus inefficace qui puisse exister. Plusieurs programmes de frappe tels que le Dvorak Simplified Keyboard ont été prouvé pour éviter les erreurs et augmenter la vitesse de frappe. La vérité est que QWERTY a été crée pour ralentir la vitesse de frappe à un moment où les machines à écrire progressaient en frappe si lentement qu’ils se bloquaient si l’opérateur tapait trop vite. Et comment se fait-il qu’on s’est accroché à ce clavier pendant plus de 130 ans? EN 1882, au moment ou tout le monde tapait à une vitesse de tortue, une femme qui avait développé une technique de frappe avec 8 doigts à été mise au défi dans un concours avec un autre professeur qui avait une méthode concurrente. Pour la représenter, la dame recruta un dactylographe professionnel, un homme qui avait mémorisé le clavier QWERTY. Avec l’avantage de la mémorisation du clavier QWERTY et la méthode de 8 doigts, il a pu battre son concurrent qui utilisait la technique de 4 doigts. A partir de ce moment, QWERTY est devenu synonyme de rapidité et plus personne ne s’est posé de question. Combien de pensée de ce genre avez-vous. Combien de choses considérez-vous comme impossible parce que quelqu’un vous a dit que c’est impossible ? Combien de pensées fausses avez-vous sur ce que vous êtes, ce que vous pouvez, ce que vous ne pouvez pas, ce qui peut se passer et ce qui ne peut jamais arriver. La plupart de nos pensées nous sont imposées. Pendant que vous vivez encore pourquoi ne pas découvrir par vous-même ce qui est possible et ce qui ne l’est pas. L’écrivain américain Arthur Clarke disait La seule manière de découvrir la limite du possible est d’aller au-delà de ces limites dans l’impossible. Je parie que plusieurs fois vous vous êtes retrouvés avec des problèmes que vous croyiez solutions et que vous avez finalement résolus avec un peu de courage. Ne laissez pas la société vous imposer vos pensées. Ne laissez pas vos voisins vous dire ce qui est impossible ou ce qui ne l’est pas. Découvrez-le vous-même.

A suivre…

Faites un kilomètre supplémentaire!

Faites un kilomètre supplémentaire : Battez votre propre record. Og Mandino

Les histoires de succès depuis l’époque médiévale jusqu’au monde contemporain montrent des gens qui ont toujours donné le meilleur d’eux-mêmes. Dans un environnement concurrentiel, seuls ceux qui ont la capacité de faire le kilomètre supplémentaire peuvent s’attendre à de grandes réussites. Dans le monde des affaires la différence entre tel produit de telle compagnie et le même produit d’une compagnie concurrente ne tient souvent qu’à quelques fils. Quelle est la différence entre Coca Cola et Pepsi ? Quelle est la différence entre la Samsung Galaxy et L’Ipod ? Quelle est la différence entre la Murano et la Touareg ? Ces produits appartiennent à des compagnies différentes,  ont souvent les mêmes caractéristiques de base mais ont toujours une différence. La différence peut se situer au niveau de la qualité du produit, comme elle peut se situer au niveau de la publicité qui accompagne le produit. Si vous avez postulé à des entrevues d’embauche vous savez surement que la différence entre le candidat retenu et les autres est souvent infirme.

Que savez-vous faire ? Le faites-vous juste pour satisfaire aux exigences du contrat ou juste parce que quelqu’un vous le demande. Pourquoi ne pas le faire un peux mieux si vous le pouvez ? Ce sera votre propre marque.  Il fut un temps ou la Ford Company  avait des problèmes de trésorerie. Pour diminuer les couts de production, Ford confia la fabrication de la moitié des transmissions  d’un de ses véhicules à une société japonaise. Plus tard, les cadres de Ford se rendirent compte que les américains préféraient les transmissions made in Japan à celles fabriquées dans les usines Ford. Ils étaient même prêt à s’inscrire sur la liste d’attente ou payer plus d’argent.  Cet état de choses indisposa les cadres de Ford qui se dirent que les américains avaient des idées arrêtées sur les produits japonais. Sur la supervision d’un expert du nom de Deming les ingénieurs testèrent les transmissions fabriquées par Ford et découvrirent qu’elles répondaient à toutes les exigences du manuel de même que les transmissions made in Japan. Il a fallu que les tests soient poursuivis au laboratoire à l’aide de microscope pour qu’ils découvrent que les transmissions japonaises avaient des caractéristiques meilleures à celles de Ford. Les japonais ont rempli le contrat de Ford mais mieux que Ford elle-même.  Tout ce qui mérite d’être fait mérite d’être bien fait dit-on. Mais je pense que cet adage appartient au siècle dernier. Dans le monde concurrentiel dans lequel vous et moi vivons aujourd’hui, dans un monde ou un indien ou chinois ou un mexicain peut s’installer dans votre petit coin et vous prendre vos clients ou votre poste, tout ce qui mérite d’être fait mérite d’être fait du mieux que vous pouvez.

Débarassez-vous de vos dettes

Un ami m’a posé une question tout récemment que j’ai trouvé assez intéressant. Peut-on vivre sans dettes ? Ma réponse est sans ambages. On peut vivre débarrassé de toutes sortes de dettes à jamais. Mais soyons clairs, c’est vous qui devez le faire. Si vous espérez une somme importante qui va vous tomber dessus pour payer vos dettes ou si vous espérez gagner ou loto avant de payer de dettes, je peux vous assurez que vous allez demeurez là encore longtemps.
La Bible nous dit celui qui emprunte est l’esclave de celui qui prête. Je ne pense pas que votre vœu est de rester esclave en plus d’être pauvre. Tant qu’on y est pourquoi ne pas mettre en place maintenant après avoir lu cet article un plan personnel de remboursement de vos dettes et de création de la richesse. C’est un concept que j’ai créé récemment pour me libérer de mes dettes, et si çà a pu marcher pour moi, je ne trouve pas de raisons pour que çà ne marche pas pour vous. Voici le plan en 7 étapes :
1-    Faites un inventaire de toutes vos dettes. Je ne suis presque sur que si je vous demande combien sont vos dettes, vous aurez besoin de calculez avant de me répondre. C’est bien normal, mais il faut que ça change. A partir de maintenant que vous êtes en train de prendre la décision de payer vos dettes et de vivre l’indépendance financière vous devez connaitre le montant de vos dettes en tête comme vous connaissez le numéro de votre plaque d’immatriculation. Faites le point. Enumérez toutes les dettes, et faites vous une idée exacte du montant, tout commence par là.
2-    Faites le point de toutes vos sources de revenus. Ici, il s’agit de faire la somme de vos revenus sûrs, comme votre salaire, vos dividendes, les revenus issus de divers investissements, bref, les revenus que vous espérez sur une base régulière.
3-    Combien vous reste-il ? Après avoir déduit les diverses charges nécessaires, voyez combien vous reste-il. Si il vous reste quelque chose, passez à l’étape 5 mais dans le cas où il ne vous reste rien ou dans le cas où vous dépensez plus que vous ne gagnez, il vous faut diminuez vos dépenses.
4-    Diminuez vos dépenses. Je vous vois en train de fuir. Dites-moi, est ce que vous voulez vraiment payer vos dettes et vivre une vie riche ? Ou voulez-vous demeurez l’esclave de votre banquier ? Si vous dépensez plus que vous ne gagnez, il va falloir diminuez vos dépenses et augmentez vos revenus. Regardez autour de vous, il y a surement quelque chose que vous pouvez changer dans vos habitudes, il a surement une dépenses qui n’est pas nécessaire, il y a surement quelque chose qui vous prend plus d’argent qu’il ne le faut. Chaque cas est différent, alors créez votre propre histoire à raconter. Prenez un second emploi, vendez vos talents, ou créez un petit business qui vous permettra de gagner plus.
5-    PAYEZ VOS DETTES. Alignez toutes vos dettes par ordre de priorité. Commencez par rembourser les dettes qui ont le plus fort taux d’intérêt, ou par les dettes les plus importantes. Soyez fidèles au plan et chaque fois qu’une dette est payée, célébrez à la hauteur de la dette.
6-    Créez une barre d’état. Une des techniques qui me permettent de suivre le payement de mes dettes est la barre d’état. Une barre d’état est la fenêtre qui s’affiche quand on lance un téléchargement. Ne vous êtes-vous jamais demandé l’importance de cette fenêtre ? C’est pour qu’on ne s’alarme pas  ou qu’on ne s’impatiente pas pendant que le téléchargement progresse. Même si le téléchargement prend du temps parfois, c’est encourageant car nous savons combien de temps nous devons encore « endurer la torture ». C’est démotivant s’il n’y a pas de fin en vue. Etalez vos dettes sur une barre semblable à une barre d’état. Vous pouvez la dessiner sur une feuille à coller dans votre salle de bain, dans votre chambre, ou vous pouvez la dessiner sur votre ordinateur et la garder en évidence. L’idée est de d’avoir une seule barre dont la longueur totale correspond à la somme de toutes vos dettes. Chaque dette a un pourcentage de la somme totale et une longueur fonction de ce pourcentage. Chaque fois qu’une dette est payée, vous remplissez la barre selon le pourcentage correspondant. Cette technique vous donne espoir que vous êtes proche du but.
7-    Ne contractez pas de nouvelles dettes avant la fin de votre plan personnel de remboursement de vos dettes et de création de la richesse. Si vous le faites, nos seulement vous vous mettrez dans un processus d’eternel recommencement, mais ceci risque de compromettre votre rêve qui est l’indépendance financière.

Qutrième secret de la richesse

Ayez plusieurs sources de revenus.
Nous entendons souvent qu’il faut avoir plusieurs cordes à son arc. Mais la question que je m’en vais vous poser est ce que vous faites réellement de cette assertion que vous connaissez déjà. Je vous rappelle une fois encore cette affirmation de Thomas Edison qui dit que le plus important n’est pas ce que vous connaissez, mais ce que vous faites de ce que vous connaissez. Plus concrètement  dites-moi de combien de sources proviennent vos entrées d’argent. Faites le point de votre situation financière actuelle, ouvrez les yeux et identifiez quelles activités pouvez-vous ajouter à celles qui drainent de l’argent dans votre poche aujourd’hui. Plus que vous l’imaginer je vous apprends que beaucoup de gens ont compris ceci depuis longtemps. Tout ce que vous savez d’un riche est qu’il a l’argent, mais ce que nous ne faisons pas très souvent c’est de se demander comment est-il devenu riche et surtout quelles activités font de lui un riche. Si vous faites l’expérience, vous vous rendez compte de l’évidence de ce quatrième secret de la richesse. Multipliez tout simplement vos sources de revenus.
Je m’adresse tout d’abord à vous, salariés du secteur privé ou de la fonction publique. Je voudrais bien m’inspirer d’un article du journal Libération (France) cité par Olivier Séban dans son livre Tout le monde mérite d’être riche.
Le 18 avril 2005 Libération faisait mention d’un rapport de CERC (Centre d’Etude des Revenus et des Coûts) dans un article tiré « Pour un salaire t’as plu rien ». Le niveau de vie des ménages qui ont leur salaire pour seul revenu s’est effondré depuis 20 ans affirme une étude du CERC selon laquelle la condition salariale est aujourd’hui comparable à ce qu’elle était il y a un demi-siècle. Les récentes revendications salariales ne sont pas le fruit d’une illusion d’optique liée à l’annonce de profits boursiers records souligne l’étude. Le salaire net moyen n’a guerre connu de progression du pouvoir d’achat depuis la fin des années 1970. Au total sur les 25 dernières années, les gains du pouvoir d’achat sont restés minimes de l’ordre de 0,2 à 0,3 % par an largement inférieur à l’évolution du niveau de vie en France souligne le CERC. Cette quasi-stagnation du pouvoir d’achat, du salaire net moyen est d’autant plus remarquable que le niveau moyen de qualification de la main d’œuvre salariée n’a cessé d’augmenter tout au long de la période, relève l’étude.
A structure de qualification constante, le salaire net moyen a donc connu une perte de pouvoir d’achat comprise entre 4 et 8 % depuis 1978, estime le CERC. Cette détérioration a touché tous les salariés, qu’ils travaillent dans le secteur privé ou dans la fonction publique. Au total, le niveau de vie des ménages n’ayant que leur salaire comme revenus a fortement chuté depuis 1982. Très rapidement, dans la première moitié des années 1990, elle a marqué une  pause à partir de 1997, avant de reprendre en 2002 et 2003. Aujourd’hui, la place des ménages de salariés ou de chômeurs dans l’échelle des niveaux de vie est comparable est celle qui prévalait au milieu des années 1950, affirme le CERC.
Cet état de fait n’est pas seulement réservé à la France. Dans tous les  pays, les constats sont identiques :
•    Les riches sont de plus en plus riches
•    Les pauvres sont de plus en plus pauvres
•    Les écarts continuent de se creuser
Et ce n’est pas près de changer……
Je vous dis donc que vous devez prendre en main votre destin financier. Mais, soyez-en conscients que si vous ne le faites pas, quelqu’un d’autre le fera à votre place. Pour ma part, mon objectif sera atteint lorsque vous aurez compris qu’en dehors de votre salaire, vous devez créer une activité qui vous rapporte en plus, au moins une unité de franc (1 Euro, 1 Dollar ou 1 FCFA) par jour. ‘’Construisez un système’’ autour de cette activité et sachez que c’est dans la persistance que vous pouvez gagner cette bataille. Je ne vous apprends rien en vous disant que ce n’est pas facile. D’ailleurs rien n’est facile, même pas le fait que vous soyez salariés ! Cette activité est la vôtre et elle ne vous abandonne pas à moins que vous ayez décidé de prendre votre retraite. Par contre, l’autre activité que vous exercez est celle de votre patron ou de l’Etat et vous serez un jour contraint à partir en retraite après que tout votre jus est proprement pressuré. Pour le meilleur des cas, vous serez gratifié à la fin d’une médaille. Mais, dites-moi ce que le vieux Meka du Vieux nègre et la médaille de Ferdinand Oyono a réellement bénéficié de la médaille offerte par l’administration coloniale. Une fois encore, salariés de tout ordre, prenez en main votre destin financier.
Je viens enfin à vous chef d’entreprise et vous encourage à toujours aller de l’avant. N’oublier surtout pas que les lâcheurs ne gagnent jamais et les gagneurs ne lâchent jamais (Napoléon Hill). Je vous dis que votre entreprise doit prospérer et atteindre le maximum de sa production. Spécialisez-vous et, au lieu de vous contenter de votre environnement immédiat, viser le marché international et conformez-vous aux normes internationales. Cherchez et prenez en compte le feed-back de vos clients. Vous devez rendre compétitif votre produit et même certifier votre entreprise. Considérez un instant Bill Gates, les logiciels de son entreprise Microsoft sont vendus à travers le monde entier. Toutefois, vous pouvez également diversifier votre domaine d’intervention. Vous connaissez certainement, Monsieur Olofindji Babatundé, Directeur fondateur de l’Imprimerie Tundé. Son produit ‘’Cahier L e Papillon’’ a été vendu et continue d’être vendu dans la sous région Ouest-Africaine et notamment au Bénin. Actuellement les prestations de cette imprimerie sont d’une grande aide pour l’Education au Bénin car elle fait partie des imprimeries qui se chargent de l’impression des manuels scolaires au programmes des enseignements primaires et secondaires. Mon objectif ici n’est pas de vous présenter l’Imprimerie Tundé mais seulement vous faire part de ses  activités de façon sommaire et surtout de vous montrer sa contribution  au système éducatif béninois. Connaissez-vous Tundé Motors ?c’est aussi Olofindji Babatundé qui est le promoteur de cette  entreprise de vente de véhicules. Avez-vous entendu parler du NERICA (New Rice for Africa) qui est une variété de riz pouvant être cultivé aussi bien en zone humide et en zone moins humide. Il a fait la promotion de cette céréale à travers le Bénin. Savez-vous pourquoi il ne s’était pas contenté uniquement de son imprimerie ? Eh bien, simplement parce qu’il faut avoir plusieurs sources d’argent. Des exemples de personnalités qui émergent financièrement et qui ont plusieurs sources d’entrées d’argent sont assez nombreux à travers le monde.
Une fois encore, vous devez avoir plusieurs sources de revenus. Au départ peu importe la quantité d’argent que vous procurent les différentes sources. Une fois que le pont sera établi, vous allez en son temps vous améliorer pour multiplier vos revenus. N’oubliez surtout pas, Dieu ne vous a pas créé pauvres. A SUIVRE……