Sixième secret de la richesse

Contrôler vos dépenses
Vous entendez souvent parler de balance commerciale déficitaire ou excédentaire. La balance commerciale déficitaire est caractérisée par une supériorité des dépenses sur les recettes. Permettez-moi d’emprunter cette notion de balance commerciale pour vous demander si votre poche est déficitaire ou excédentaire. Je voudrais juste exprimer si vos dépenses surpassent vos recettes ou si c’est le contraire. Alors, pouvez-vous le savoir vraiment ?
Chers lecteurs, la seule manière de le savoir est de dresser la liste de toutes vos dépenses et de vos recettes sur une période donnée. Faites-le et vous serez surpris de tout ce que vous dépensez. Vous saurez ce qui vous consomme le plus d’argent. Vous ne pouvez réussir dans aucun domaine de la vie sans savoir votre situation initiale, ou votre point zéro ou encore votre point de référence. Cette première liste de vos dépenses et vos recettes vous aidera à savoir si vous dépensez plus que vous gagnez. Quel que soit le résultat, mon objectif est de vous amener à réduire considérablement vos dépenses.
La première action à mener est de faire la liste de vos prochaines dépenses. Inscrivez sur papier tout ce que vous acheter. Priorisez cette liste et indiquez en première position les achats dont vous ne pouvez vraiment vous en passez. Soyez le plus possible fidèle à votre liste de dépenses. Alors, avant tout achat, référez-vous à votre liste de dépenses. Avant d’ajoutez ce nouvel article à votre liste de dépenses, demandez-vous si vous avez vraiment besoin de cela. Le premier avantage de cette technique est de vous aidez à ne plus acheter avec vos yeux, mais avec votre tête. Ce n’est pas ce que vous gagnez comme salaire ou rétribution qui déterminera votre avenir financier mais la façon dont vous gérez ce que vous gagnez. En 1923 au Edgewater Beach Hotel, Chicago, huit des plus riches hommes du monde se sont rencontrés. En ce moment ces hommes contrôlaient à eux seuls plus d’argent que le Gouvernement américain. Parmi eux, il y avait :
Le Président de la plus grande société mondiale d’acier Le Président de la plus grande société mondiale de gaz Le plus grand spéculateur de blé Le Président de la bourse de New York Un membre de cabinet du Président des Etats-Unis Le plus grand ‘’baissier’’ de Wall Street Le Chef du plus grand monopole mondial Le Président du plus grand établissement bancaire
Tout le monde convient avec moi que ces grandes personnalités mondiales ont découvert le secret de « comment gagnez de l’argent » et en ont réellement profité. Maintenant, voyons ensemble ce que ces icônes mondiales de la richesse sont devenues 25 ans après :
Le Président de la plus grande société mondiale d’acier, Charles Schwab a vécu 5 ans endetté avant de mourir ruiné.
Le Président de la plus grande société mondiale de gaz en Amérique du Nord, Howard Hopson était devenu fou.
Le plus grand spéculateur de blé, Arthur Cutton est mort à l’étranger insolvable. Le Président de la bourse de New York, Richard Whitny avait fini en prison. Le membre de cabinet de la Présidence des Etats-Unis, Albert Fall avait été gracié de la prison avant de mourir chez lui. Le plus grand ‘’baissier’’ de Wall Street, Jesse Livermore s’est suicidé Le Chef du plus grand monopole mondial, Ivar Krueger, s’est suicidé Le Président du plus grand établissement bancaire, Leon Fraser, s’est également suicidé.
Chacun de ces hommes a bien maîtrisé l’art de gagner de l’argent mais, il semble qu’aucun d’entre eux n’a appris l’art de dépenser de l’argent pour s’assurer une vie riche jusqu’à la fin de leur jour. Je vous rappelle encore que ce n’est pas ce que vous gagnez qui est le plus important, c’est comment vous gérez votre argent qui déterminera votre avenir financier. A SUIVRE….

Le Secret

Parfois les gens regardent ceux qui ont accompli de grandes choses et pensent que c’est trop grand ou trop loin pour être atteint, et cette pensée les empêche de chercher ce qu’ils désirent vraiment.
La bonne nouvelle, c’est qu’il y a un remède à cela.
Un chercheur se mit un jour en route pour trouver le secret qui permet de réaliser de grandes choses. En chemin, il arriva dans un village. Un village où un homme très fort pouvait soulever une énorme vache au-dessus de ses épaules, à la stupéfaction des gens qui se rassemblaient autour de lui. Quand on demandait comment il pouvait faire cela, les gens ne trouvaient pas de réponse. Ils disaient simplement : « C’est juste un homme fort ».
Mais le chercheur savait qu’il y avait plus que cela, et il fallait qu’il trouve ce que c’était. Alors il prit l’homme à part, et lui demanda ce qu’était son secret. Son exercice secret, son nutriment secret, ou sa technique secrète.
L’homme répondit « Je soulève cette vache chaque jour ici, au même endroit depuis qu’il est né, mais au début les gens ne s’en souciaient pas et ne me remarquaient même pas, parce qu’ils pensaient que le fait de soulever un petit veau n’était pas grand chose. » Les gens remarquent et se souviennent toujours des grands succès, mais ne remarquent pas ou ne se souviennent pas des petites étapes constantes entre les deux. Si vous voulez réaliser de grandes choses, les petites étapes représentent tout.
C’est comme cela que les avalanches commencent. Concentrez-vous sur une petite étape à la fois. Si les grands succès semblent être trop grands et paralysants, commencez modestement. Il n’existe aucune grande tâche qui ne puisse être divisée en petits bouts et en étapes faciles à atteindre. Si vous voulez être très riche, faites le premier pas vers une plus grande richesse. Si vous voulez avoir d’excellentes relations, concentrez-vous sur une chose que vous pouvez faire pour améliorer vos relations. Si vous voulez perdre 10 kilos, commencez par perdre le premier kilo, puis le suivant, et le suivant. Ne sous-estimez pas les petits pas, parce qu’ils représentent tout.
Ne vous attendez pas à passer de zéro à 130 km/heure en un clin d’œil. Commencez petit, et grandissez graduellement.

Un jour j’ai vu un petit…

Un jour j’ai vu un petit garçon assis devant un piano, en essayant en vain de faire jaillir une harmonie du clavier; et j’ai vu qu’il était affligé et piqué au vif par son incapacité à jouer de la musique. Je lui ai demandé la cause de sa vexation, et il répondit, « je peux sentir la musique en moi, mais je ne peux la faire jaillir avec mes mains. » Wallace Wattles

Cinquième secret de la richesse

Payez-vous en premier
L’indépendance financière ne sera jamais un fait du hasard. Les mêmes causes produisent les mêmes effets et Albert Einstein a ajouté que c’est de la folie que de faire les mêmes choses et d’espérer des résultats différents. La vie est régie par des lois que d’autres appellent des secrets comme par exemple la loi de  la gravitation : si vous chutez d’un immeuble, vous vous écrasez que vous soyez quelqu’un de bien ou de mauvais. Donnez-vous la chance de mettre en pratique ces secrets pour acquérir votre indépendance financière.
Payez-vous en premier n’est pas un principe qui dépend de combien vous gagnez par mois. Le plus important pour mettre en application ce secret est de mener une activité ou de fournir un service qui vous rapporte de l’argent. Votre indépendance financière exige de vous une discipline financière. Vous devez savoir ce que vous gagnez, combien vous dépensez et combien épargner.
C’est ici que rentre en jeu le secret. A la fin du mois, vous payez le loyer, les factures, vous donnez la popote, vous aidez les neveux, cousins et autres. Pour la plupart du temps, tellement vous vous préoccupez des autres que vous semblez vous oublier vous-même. Faites le point de tout ce que vous gagnez par mois et dites-moi combien vous vous payez à vous même. Mettez systématiquement de côté les 10% de tout ce que vous gagnez. Mettez cet argent en lieu sûr et surtout gardez-le vous-même, ne le remettez à personne, je dis bien personne. Vous connaissez très bien l’adage on est mieux servi par soi-même. Je vous informe par expérience que ce n’est pas du tout facile de toujours mettre de côté les 10% de vos gains. Parfois, ce que vous devez mettre de côté vous semblera tellement insignifiant par exemple 100 F pour un gain de 1000F que vous demanderez si cela vaut vraiment la peine d’être épargné. La réponse est bien oui, respectez votre parole donnée et sachez que c’est un défi que vous vous lancez ; vous devez le relever ! Vous savez quoi? Premièrement, ce que vous épargnez est négligeable par rapport à ce que vous gagnez et cela fait que vous ne faites réellement pas de pression sur vous-même pour respecter votre engagement. Votre seul ennemi contre lequel vous devez vertement lutter est la négligence, ce diablotin qui vous souffre dans les oreilles ce n’est pas grave, la prochaine fois tu vas épargner. Lorsque vous allez travailler à vaincre cet ennemi, vous avez gagnez la bataille. Deuxièmement, après un an d’expérimentation, vous allez remercier Dieu car ce que vous aller compter dans votre caisse après un an va vous étonner.
Vous travaillez très dur pour mériter votre salaire et satisfaire vos besoins. C’est normal mais rendez-vous à l’évidence que vous ne pouvez pas continuer à travailler avec la même énergie pour toujours, simplement parce que votre temps est limité. Cet argent que les Anglophones appellent extra money constitue pour vous un capital qui est destiné à travailler pour vous maintenant et pendant vos vieux jours. Vous devez l’investir dans une activité secondaire, le placer en bourse ou dans un fonds d’investissement. Tout ce qui est généré par cet investissement est réinvestit. Vous ne devez pas arrêter d’épargner les 10% de vos gains lorsque votre extra money commence à travailler pour vous. Vous devez continuer à augmenter le capital jusqu’à un jour votre nom puisse être compté parmi les plus riches de votre époque ! A SUIVRE…