Les Secrets de l’Univers (Article Invité)

(Voici ma réponse à un courriel qui m’a été envoyé « par accident »)
« J’aimerais savoir si quelqu’un sur ce forum est devenu riche en utilisant ces idées? Laissez-nous savoir. Je suis le directeur des ventes et promotion et la seule façon que je connaisse de montrer mon efficacité, c’est les RÉSULTATS. Le meilleur conseil au monde ne fonctionnera pas à moins de l’essayer jusqu’au bout. C’est une chose de DIRE que çà fonctionne et une autre de le FAIRE et avoir des résultats pour le prouver. Est-ce qu’il y a des millionnaires qui lisent ceci? »
– – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – – –
Il se trouve que je suis un millionnaire et que je possède une entreprise que j’ai fondée, qui vaut au moins sept millions de dollars et que je gagne un revenu annuel de plus de la moitié d’un million de dollars. J’ai débuté il y a 22 ans avec un degré en Philosophie/Religion et un crayon emprunté J’ai appliqué des idées de prospérité avec diligence, les apprenants et les enseignants durant la plupart des vingt dernières années.

Voici les secrets de l’Univers
1. Le gros secret en premier : notre monde physique est un monde de rêve, et il fonctionne tout comme en rêvant, mais généralement plus lentement. En reconnaissant le côté rêveur de notre existence et en commençant à travailler à partir de cette perspective, la vitesse apparente de l’action augmente. La façon de diriger votre monde est à l’usage de votre imagination et de votre volonté. Exercer votre volonté va la renforcer. Vous pouvez l’exercer en faisant quelque chose de déplaisant jusqu’à ce que ce soit plaisant.
2. Vous recevez de la même façon que vous donnez. La façon de recevoir librement est de donner librement La qualité est plus importante que la quantité, puisque l’Univers amplifie la pensée en circonstance. Commencez par donner, et laissez Dieu perfectionner votre façon de donner.
3. Pardonnez à Dieu. Aimer votre prochain c’est aimer Dieu. Pardonner votre prochain c’est pardonner à Dieu. Quand vous voyez un manque d’amour ou de grâce dans une situation — regardez encore. Regardez plus profondément. Jésus sur la croix a dit « Comment avez-vous
pu me faire cela, mon Dieu? » et ensuite « J’ai confiance en Vous, j’accepte votre volonté comme la mienne. »
4. Malgré les embûches et les chutes, l’incapacité de méditer, le détournement de votre attention de votre « moi » réel pendant des années, la souffrance et votre indifférence à l’amour de ceux qui vous entourent, relevez-vous et attendez-vous au pardon de Dieu, et acceptez sa grâce à quelque endroit que vous le trouviez. Que ce soit un ami ou un ennemi qui vous donne quelque chose, c’est un cadeau de votre « moi » réel.
5. Ne gaspillez pas d’énergie sur l’impossible. N’essayez pas de convaincre quelqu’un ou de lui faire changer d’idée. Ne demandez pas à d’autres de faire des choix pour vous et ne faites pas de choix pour d’autres. Les deux sont des illusions et une dénégation de l’amour de Dieu. La meilleure chose que vous pouvez faire pour quelqu’un c’est de l’aider à faire un choix consciencieux pour qu’il puisse apprendre de celui-ci. La meilleure façon d’enseigner c’est par l’exemple.
6. Vous êtes riche maintenant d’une abondance de ce à quoi vous pensez. Le monde est un engin de création et va créer ce à quoi vous pensez vraiment. Chaque pensée dans votre esprit est une prière à propos de vous, sans égard à celui qui semble en être le sujet. La seule façon de manifester un manque ou une pénurie est d’avoir quelque chose contre quelqu’un d’autre. Abandonnez toutes pensées d’offense, de revanche, d’être meurtri, de justification de soi d’avoir à vous défendre contre les attentes des autres, des injustices de la vie, de d’autres qui obtiennent des avantages injustifiés. La joie engendre la joie et la peine, la peine. Quand vous apprenez la bonne fortune de quelqu’un, pensez bon pour lui. Dieu le bénit et le rend prospère, et je le bénis aussi! Charles Filmore dit « La ressource inépuisable de l’Esprit est égale à chaque demande. Il n’y a pas de réalité dans le “manque » ou pénurie. L’abondance est ici et se manifeste maintenant. Et il a absolument raison!
7. Faites-vous confiance consciencieusement. Vous le faites, de toute façon! La clef de la maîtrise est de reconnaître la réalité. La réalité est une simulation. Le futur coule dans le passé à travers l’entonnoir de votre façon de penser. Changez ce que vous pensez maintenant et le futur prendra soin de lui-même.
8. Votre vie est dans une balance dynamique basée sur vos pensées présentes. Qu’arrive-t-il si vous enlevez 2 % d’un côté de la balance et le placez sur l’autre plateau? Naturellement, ce côté plonge et l’autre remonte et le changement est complet. 2 % de votre vie, lorsqu’éveillée, c’est 10 minutes par jour.10 minutes par jour de pensées concentrées vont changer votre vie complètement. Comme point de départ, vous pouvez imprimer ce message et le lire chaque jour pour un mois complet. Quand les choses commencent à changer, ne vous excitez pas, ne soyez pas distrait, mais tenez bon. N’en parlez pas à d’autres. Laissez l’énergie se concentrer et grandir. La seule chose que Dieu sait faire, c’est un miracle !
9. Vous ne le gagnez pas… vous le méritez. “Quand vous comprenez le karma, il s’en va”. Dans n’importe qu’elle situation éprouvante, demandez-vous ceci “Qu’est-ce que j’essaie d’apprendre ici?” Commencez alors à agir selon ce principe. Expérimentez avec votre vie. Investissez dans vos relations en prenant des risques dans votre communication.
10. Quand vous êtes pris, trouvez quelqu’un dans une situation similaire à la vôtre, et enseignez-leur ce que vous avez appris jusqu’à maintenant. (Souvent, ce sont eux qui vont vous trouver!) Jusqu’au moment où vous le donnez, vous ne le possédez pas. Ceci va pour la sagesse plus que pour toute autre chose.
11. Comprenez que vous ne créerez pas de situation de laquelle vous ne tireriez pas de leçons. Quel serait le point? Dieu est avec vous à tous moments — c’est son travail. » Je peux traiter de ceci avec l’aide de Dieu » est le commencement et la fin de la foi,
12. Les seules limitations sont les limitations que l’on s’impose. Que l’abondance commence tout de suite. Attention à la tendance « Nommez-le et blâmez-le ». Responsabilité est l’opposé de blâme. Quand vous vous blâmez ou blâmez les autres, vous déniez temporairement votre pouvoir de changement (qui est de gaspiller de l’énergie sur l’impossible, encore une fois). Tôt ou tard, tous ceux dans votre vie que vous pensez vous empêchent d’être ou d’avoir ce que vous voulez, vont ou bien mourir ou s’en allez au loin, et vous allez découvrir que la condition est fabriquée dans votre propre esprit. Pourquoi ne pas agir en connaissance de cause, maintenant?
13. Si vous êtes vivant, vous méritez d’être riche. Dieu veut que vous soyez riche. Il est plus disposé à nous donner que nous le sommes à recevoir — quelle que soit notre disposition à recevoir.
14. Nous sommes des êtres infinis prétendant être limités. Nous avons créé des formes et des conditions pour échapper aux limitations des formes. Mais n’oublions pas ce que nous sommes vraiment et ne prétendons pas trop fortement.
15. Laissez de côté ce que vous n’utilisez pas vraiment. Si vous vous accrochez à quelque chose (personne, endroit ou chose — ou même une idée) parce que vous pensez que vous pourriez en avoir de besoin plus tard, vous vous dites en réalité que vous ne possédez pas cette chose, que vous ne la méritez pas, et vous ne croyez pas que vous pourriez la recréer à l’avenir. Ce sont des pensées de pauvreté. Nettoyez vos placards, ayez une vente-débarras, mais laissez partir ce cholestérol spirituel qui bloque vos artères du bien.
16. Verser la dîme, c’est donner dix pour cent de votre revenu à ces groupes ou individus que vous voyez utiliser les principes spirituels d’une façon comme vous aimeriez le faire dans votre vie. Le secret de donner la dîme c’est de comprendre que vous donnez maintenant, à travers vos pensées, et que donner consciencieusement c’est juste prendre le contrôle d’un processus qui est déjà en occurrence. Verser la dîme de façon régulière et consciencieuse augmente le pouvoir de votre conscient d’accepter l’abondance de Dieu dans votre vie. Pour la plupart des gens, une bonne place pour commencer c’est de donner à votre église, à votre groupe de support, à quelqu’un qui vous enseigne ou quelqu’un qui est un bon exemple spirituel pour vous. Plusieurs églises vous enseignent de donner à « votre canal de biens spirituels ». Bien, cela veut dire le monde entier si vous choisissez de vivre dans l’Esprit. Je dis — donnez où vous êtes à l’aise en donnant — où vous pouvez donner sans doute ou restriction. S’il n’y pas de place comme cela, créez-en une. Donnez sans rien exiger et recevez de la même façon. Merci de m’avoir donné l’opportunité de m’exprimer sur ce sujet. Je suis grandement béni comme résultat.

Par la présente, je vous donne la permission de copier, poster par courrier électronique, imprimer ou reproduire cet article sous quelque forme, sans restriction. Placez-le dans votre bulletin, imprimez-le et envoyez-le à votre mère, placez-le sur le tableau au travail, utilisez-le comme sujet dans un discours ou un sermon, lisez-le vous-même et mettez les idées en pratique. Laissez-moi savoir comment ça fonctionne pour vous!
Auteur : Brad Jansen
Traducteur : Gilles Gauthier

Publicités

Avez-vous une justification?

Bien sûr que oui. Il y a toujours une explication surtout quand il s’agit des échecs et des manques. Vous trouvez toujours une raison qui vous permette de vous expliquer, de vous caresser dans le sens du poil et surtout de vous conforter dans votre état de perdant.
Les grandes réalisations sont révélatrices des modes de pensées et d’actions tout à fait différents. Ce ne sont pas les justifications qui feront de vous un gagnant. Pour ma part, je vous rassure que toutes les fois que vous voudrez faire recours aux justifications, elles sont déjà là pour vous, car ce sont l’une des façons de pensées très répandues au niveau de l’espèce humaine. Soyons un peu pratique et considérons un couple en difficulté. Interroger chaque partenaire et vous constatez qu’il met le tort sur l’autre partenaire. Vous entendez les choses du genre mon mari ne me comprend pas, il est insupportable, franchement invivable. La même chose pour l’homme qui se plaint de sa femme: si je savais qu’elle était comme ça je ne l’épouserai jamais…, elle est ci, elle est ça. Dans la recherche des justifications pour expliquer nos échecs, on omet notre propre responsabilité. Votre vie de couple est encore plus stable lorsque vous évitez de vous justifier face à ce que vous pouvez considérer comme un problème. Seulement parce que pour vous justifier vous ‘’accusez’’ votre partenaire parfois de façon si spontanée qu’inconsciente. C’est comme ça et vous avez raison parce que cela est inné à l’homme. Le livre de la Genèse l’a si bien mentionné. Lorsque Dieu demanda à Adam pourquoi as-tu mangé le fruit de l’arbre défendu ? Vous savez la réponse? Certainement oui, Adam a répondu en disant : La femme que tu m’as donnée m’a offert de ce fruit et j’ai mangé. Cela veut dire en d’autres termes qu’Adam ne se reproche rien parce que c’est la femme qui lui a remis le fruit et il a mangé. Lorsque Dieu a demandé à Eve pourquoi as-tu mangé le fruit défendu? Elle répond : le serpent m’a séduit et j’ai mangé le fruit défendu. Eve aussi ne se reprochait rien. Elle dit que c’est le serpent qui l’a trompé. Mais savez-vous pourquoi Dieu n’a pas questionné le serpent ? Parce que le serpent remettra également le tort sur autrui. Donc que vous mettez le tord sur autrui a commencé depuis l’origine mais vous pouvez refuser de suivre la grande masse qui marche sans avancer et décider d’accepter votre responsabilité dans chaque situation.
Un Monsieur X est père de deux garçons et représente ce que vous et moi appelons papa irresponsable. Il passe son temps à boire de bistrot en bistrot et revient à la maison toujours soulé. Il ne s’occupe pas des enfants et vous connaissez le reste. Vingt cinq ans après les deux garçons se retrouvent à des positions diamétralement opposés. L’un fait partie d’une bande de criminels qui dévalise les gens et le second est le directeur d’une multinationale. Ce qui rend l’histoire encore plus étonnant c’est lorsqu’on demandé à chacun d’eux « comment as-tu pour en arriver là », les deux ont répondu « que voulez-vous que je devienne avec un papa comme ça ». A certains parmi vous qui disent qu’ils n’ont pas réussi à cause de leur parent, ceci peut leur servir d’exemple ou de contre-exemple selon le cas. Lorsque vous cherchez des justifications, elles sont déjà la à vous attendre. Mais l’énergie que vous mettez à étaler les justifications peut bien être utilisée pour achever ce que vous avez commencé.
Je voudrais donner comme titre de cet article Dans tous les cas vous avez-raison! Et faire le même développement que ce que je fais actuellement. Personnellement, j’utilise cette expression pour fuir les débats et pour ne pas contrarier mon vis-à-vis car il y a une loi du développement personnel qui dit que si quelqu’un est très convaincu de ce qu’il avance, il ne faut pas chercher à le convaincre. Lorsque vous vous engagez dans le débat, il fera tout pour vous montrer qu’il a raison et si vous essayer toujours de le convaincre, il dira que vous ne l’avez pas compris. Mais à vous cher lecteurs et lectrices j’ai choisi de vous dire les choses telles quelles sont sans aucune restriction parce que je sais que vous avez des pré-requis pour la compréhension. Je vous dis donc de fuir les justifications et de vous jeter dans l’action, seule gage de la réussite.

La magie n’est pas dans le robinet

Thomas Edward Lawrence est né le 16 Août 1888 à Trémadoc au pays de Galles. Plus connu sous le nom de Lawrence d’Arabie, il fut célèbre pour ses exploits en tant que liaison de l’Armée britannique à la Révolte Arabe pendant la première guerre mondiale.
Les raids de l’officier britannique Thomas Edward Lawrence et de ses rebelles arabes bloquèrent plusieurs troupes turques qui normalement pourraient être en train de se battre contre les troupes britanniques au Moyen Orient. La bataille de Lawrence d’Arabie contre les turcs durant la Première Guerre Mondiale fut un classique de guérilla, et son récit personnel est devenu un classique de littérature. Le film Lawrence d’Arabie réalisé par le cinéaste David Lean relate avec ferveur la vie de Thomas Edward Lawrence.
Lawrence a écrit sur ses aventures arabes dans son livre « Seven Pillars of Wisdom ».
Pendant la guerre, Thomas Edward Lawrence lia d’amitié avec plusieurs Sheick d’Arabie. Après la guerre, il ramena certains parmi eux en Angleterre pour leur témoigner sa gratitude pendant la bataille contre la domination turque.
Les Sheick passèrent d’agréables moments à Londres, visitèrent le Parlement et la Chambre des communes, et furent reçus en audience par la reine d’Angleterre.
La dernière nuit de leur séjour en Angleterre, Thomas Edward Lawrence leur offrit de repartir avec n’importe quoi leur désir.
Les Sheicks, émus par la générosité de leur hôte, le conduisirent dans la salle de bains et pointa du doigt le robinet. « Nous aimerions » dirent-ils « repartir avec ce robinet pour pouvoir avoir de l’eau courante en permanence dans le désert ».
Ils ne savaient pas que le robinet était superficiel. Derrière le robinet, il y avait de la plomberie, une source d’énergie qui pompe l’eau, une centrale, et un réseau de distribution et des agents assurant la maintenance.
La magie n’est pas dans le robinet. C’est ce qui est derrière le robinet qui donne l’eau.
Le robinet peut être en or 24-carats, il est inutile s’il n’est pas attaché à la source d’eau
La magie n’est pas dans le robinet ; la puissance vient de ce qui est derrière le robinet, des choses certes invisibles mais qui sont quand même là.
Si la pompe, le réservoir, ou la plomberie arrivent à tomber en panne, le robinet devient inutile. C’est ce qui est derrière le robinet qui lui donne son importance.
Si tout le système derrière le robinet fonctionne correctement, alors le robinet fournira de l’eau.
Le plus important dans votre vie n’est pas ce que vous avez réalisé jusque là mais ce que vous êtes.
Ne vous fiez pas à votre aspect extérieur, il ne conditionne pas votre succès, mais plutôt ce qui est en vous.
La plupart du monde échoue parce que leur « plomberie » est défectueuse. Ils se regardent alors et se disent : Mais qu’est ce qui ne va pas ? Que fait donc tel que je ne fais pas ? Les solutions de l’avancement ne sont pas à l’extérieur, mais à l’intérieur.
Vous voulez réussir ? Travaillez d’abord sur votre estime personnelle, travaillez sur vous-même, travaillez à mettre en place une plomberie de qualité et le reste suivra. N’oubliez pas la magie n’est pas dans le robinet, mais dans ce qui est derrière le robinet.

Neuf actions simples pour atteindre plus facilement vos objectifs.

L’article suivant à été publié par le Harvard Business Review. Pourquoi avez vous pu atteindre certains de vos objectifs et pas d’autres. Si vous ne connaissez pas la réponse, vous n’êtes pas seuls.
Il a été découvert que même des gens brillants, très accomplis sont très confus quand il s’agit de déterminer pourquoi ils ont réussi ou échoué. Au fait, des décennies de recherches ont montré que les gens qui ont réussi, l’ont fait pas simplement à cause de ce qu’ils sont mais beaucoup plus souvent à cause de ce qu’ils font.
Voici neufs actions qui vous permettront d’atteindre de façon sûre vos objectifs.
No9: Soyez spécifique
Quand vous définissez un but à atteindre, essayez d’être le plus spécifique que possible. « Gagner 500.000 dans les trente prochains jours » est plus spécifique qu’ « Augmenter mes revenus. » Savoir avec exactitude ce que vous voulez atteindre comme but vous garde motivé jusqu’à y arriver, et si vous y arrivez vous saurez que vous y êtes. Aussi pensez aux actions spécifiques que vous devez poser pour atteindre votre objectif. Promettre de « moins manger » ou de « plus dormir » est trop vague, soyez clair et précis. Je vais me mettre au lit chaque soir à 22 heures ne laisse aucune chance au doute par rapport à ce que vous voulez faire.
No8: Profitez du moment pour travailler sur vos buts
Vu la façon dont la plupart du monde est occupé, et combien de buts nous nous attelons à atteindre au même moment, ce n’est pas surprenant de voir que nous ratons beaucoup d’opportunités pour travailler sur nos buts parce que nous manquons de les remarquer. N’as-tu vraiment pas le temps de travailler un peu sur ce vieil objectif aujourd’hui? N’as-tu vraiment pas le temps d’envoyer ce mail important? Atteindre vos objectifs veut dire saisir toutes les opportunités avant qu’elles ne vous filent entre les doigts. La remise à plus tard ou la procrastination est l’un de vos ennemis les plus redoutables mais qui semble tellement se prendre comme un ami. Combien de fois n’avez-vous pas entendu vous dire je suis trop fatigué, je le ferai demain ? Souvent ce demain se prolonge jour après jour et peut couvrir plusieurs jours voire des mois. Apprenez à identifier ce faux ami et chaque fois qu’il vous propose ses conseils et éloignez-vous de lui.
Pour y arriver, décidez en avance quand et où vous devez faire telle ou telle chose. Une fois encore soyez spécifique. Par Exemple, Quand c’est Mercredi, je travaillerai pendant 30 minutes sur tel ou tel projet. Les études montrent que ces genres de planification stratégiques aideront votre cerveau à détecter et à saisir les opportunités quand elles apparaissent, augmentant vos chances de succès de 300%.
No.7. Ayez en tête le chemin qui vous reste à parcourir
Atteindre un but demande une honnête évaluation de votre progression. Si vous ne savez comment vous évoluez, vous ne pouvez pas ajuster votre attitude et vos stratégies en conséquence. Vérifiez autant que possible votre progrès, par semaine, ou par jour par rapport au but fixé.

No.6 Soyez un « réaliste optimiste »
Quand vous fixez un objectif, ayez une attitude positive, pensez à toutes vos chances de les atteindre, croyez que vous réussirez. Croire en vos capacités de succès vous aidera à créer et à soutenir votre motivation. Mais quoi que vous fassiez ne sous-estimez pas les difficultés liées à l’atteinte de vos buts. La plupart des buts qui méritent d’être réalisées nécessitent du temps, de la planification, de l’effort et de la persistance. Les études ont montré que penser que les choses viendront à nous sans effort, laisse sans préparation pour les défis à venir et augmente de façon significative votre risque d’échec. Soyez optimiste mais ne pensez jamais que ça tombera du ciel.
No.5 Décidez de devenir meilleur au lieu de devenir bon
Croire que tu as la capacité d’atteindre tes buts est très important, mais il est aussi important de croire que vous pouvez acquérir cette capacité. Plusieurs personnes vivent avec l’idée que leur personnalité ou leur aptitude physique est quelque chose de figé, que quoiqu’ils fassent, ils ne peuvent pas s’améliorer. Comme résultat, ils se focalisent sur des buts qui les révèlent, au lieu de développer et d’acquérir de nouvelles compétences.
Heureusement, des décennies de recherches suggèrent que les croyances en des compétences figées sont complètement fausses, toutes sortes d’habileté ou de compétences sont malléables. Accepter le fait que vous pouvez changer, vous permettra de faire de meilleurs choix, et atteindre vos pleins potentiels. Ceux qui ont comme but de devenir meilleur, plutôt que de devenir bon, prennent les difficultés au pas et apprécient le voyage autant que la destination.
No.4 Ayez du cran
Avoir du cran c’est avoir la volonté de définir des buts à long terme et de persister devant les difficultés. L’expérience a montré que les gens qui ont du cran obtiennent plus de succès.
La bonne nouvelle est que, si vous n’avez pas du cran, vous pouvez y remédier. Vous pouvez le développer en le pratiquant dès à présent. Commencez par les petites choses et évoluez graduellement.
No3. Développez votre « muscle de la volonté. »
Votre « muscle » de maitrise de soi est juste comme les autres muscles de votre corps. Quand il ne s’exerce pas, il s’affaiblit. Mais si vous lui donnez de l’exercice régulièrement en le mettant au travail, il grandira, et mieux il sera capable de vous aider à atteindre vos buts.
Pour développer votre volonté, mettez vous au défi de faire quelque chose qui requiert de vous une action que vous n’auriez pas posée normalement. Acquérez une nouvelle compétence, faites une heure d’exercice de plus par semaine, ou n’importe quoi. Trouvez quelque chose et commencez par là, et de là trouvez un moyen pour gérer les difficultés quand elles surgiront. Il serait peut être difficile au début, mais si vous vous accrochez, vous verrez que les difficultés disparaitront, une à une. Au fur et à mesure que votre volonté grandit, prenez de plus grands défis.

No2. Focalisez vous sur ce que vous pouvez faire, et non ce que vous ne pouvez pas faire.
Veux-tu commencer à faire du sport, veux-tu arrêter de fumer ou de boire de l’alcool ou veux-tu démarrer un nouveau business? Alors, planifies comment tu peux replacer les mauvaises habitudes par les bonnes au lieu de te focaliser sur les mauvaises habitudes. Les recherches sur la suppression de pensées (Ex: ne pense pas à un ours blanc) ont montré qu’essayer d’éviter une pensée rends cette dernière plus active dans votre tête. La même chose se passe quand il s’agit des habitudes. En essayant de ne pas vous retrouver avec une mauvaise habitude, vous ajoutez au fait plus de force à cette habitude, le rendant ainsi plus visible, plus nuisible.
Si vous voulez changer vos manières, demandez-vous plutôt, Que dois-je faire? Trouvez les actions qui pourront vous aider à atteindre l’état souhaité et ne vous concentrez que sur ces actions.
No1. Soyez prêts à l’échec
L’échec est le premier des succès. Si vous vous fixez un but, vous vous focalisez sur le but. Si vous ne relâchez pas devant les opportunités, et que vous n’avez pas peur de l’échec, votre succès est plus que garanti. La peur de l’échec est la base de plusieurs échecs. Les choses ne tournent pas toujours comme on l’espère, alors travaillez pour votre succès –il dépend de vous- et oubliez l’échec.

Préparez-vous à l’abandance

Je veux bien partager avec vous ces quelques éléments afin de planifier votre bonheur. La réussite dans la vie n’a jamais été un fait de hasard, elle répond à la connaissance de certains principes fondamentaux. Pour vous simplifier la lecture, j’ai contracté ces principes en cinq points. Bonne lecture et surtout APPLIQUEZ-LES car celui qui a possède la connaissance et ne la met pas en pratique n’est pas en meilleure position que celui qui ne la cannait pas. L’action est maître.
1- Préparez-vous à mieux vous connaître
Une sérieuse évaluation de votre vie est essentielle pour savoir ce que vous voulez de la vie. Cette auto-évaluation peut prendre des semaines pour être complète mais elle vous permettra de savoir qui vous êtes réellement. Quel est votre niveau de formation dans vos domaines prioritaires ? Quel effort faites-vous pour améliorer chaque aspect de votre vie ? Quels sont vos qualités, vos défauts ? Comment choisissez-vous vos amis, votre maison, votre travail, vos loisirs ? Comment traitez-vous vos amis, votre famille et les étrangers ? Quel est votre niveau de spiritualité ? Vous avez ces centaines et des centaines de traits spéciaux de caractères, mais comment les développez-vous ? Lesquels sont les pires ? Qu’avez-vous réalisé les 10 ; 5 et 2 dernières années ? Qu’avez-vous réalisé le mois derniers ? La semaine passée ? Aujourd’hui ? Qui avez-vous offensé ? A qui vous donnez moins qu’il (elle) mérite ? Combien satisfait êtes-vous lorsque vous vous referez à vos objectifs d’il y a un an, cinq ans ou bien pendant que vous étiez un enfant ? Préparez-vous à pleurer un peu pendant que vous faites cette auto-évaluation. La non réalisation de vos objectifs peut vous rendre triste vu ce que vous êtes devenu aujourd’hui, mais n’oubliez pas que la perfection n’est pas de ce monde. Pendant que vous dressez votre liste, gardez à l’esprit que de votre travail ne constitue pas à rechercher des fautes mais plutôt des données. Si sur papier, vos qualités égalent vos défauts, ce n’est pas important. L’objectif poursuivi ici est de disposer de base de données écrites qui exprime qui vous êtes et qui constitue un outil d’auto-amélioration. Les grands hommes dans n’importe quel domaine partent d’une profonde analyse et ils planifient leur progrès.
2- Faites un spécial rapport de votre auto-évaluation.
Incluez dans ce rapport, tout ce que vous n’avez pas pu réaliser. Ceci est absolument vital ! Il vous donnera d’énorme inspiration lorsque vous serez face aux problèmes que vous n’avez jamais pensé résoudre. La lecture de ce rapport vous pourvoira d’un regain d’énergie et d’une évaluation constante. De peur de perdre ce rapport, faites-en une copie.
3- Décidez d’où vous allez
Beaucoup de gens échouent parce qu’ils ne s’assignent pas des objectifs précis pour lesquels ils ne travaillent pas chaque jour. Lorsque vous vous êtes fixés des objectifs, rendez-les réalisables. En d’autres termes, fixez-vous des objectifs annuels, mensuels hebdomadaire et journalier. Décidez quel type de personnalité vous voulez être et ce que vous voulez faire de votre vie. Prenez le soin de tout écrire, c’est très important.
4- Engagez-vous à réaliser vos objectifs
Décidez d’atteindre les objectifs que vous êtes fixés à vous-même. Cette décision ne doit pas venir de vos lèvres mais de votre cœur. A un moment donné vous allez même vous demander si tout ceci vaut la peine. Et c’est à ce niveau que beaucoup de gens abandonnent. Rappelez-vous que tout changement s’opère avec douleur. Cela fait mal de naître, de tomber amoureux, de passer un examen, de courir un marathon, de postuler à un poste, de démissionner d’une entreprise, d’apprendre à conduire…. Une fois que vous allez dépasser cette barrière, vous vous rendrez compte que cet instant de frayeur valait la peine d’être maîtrisé. C’est un fait naturel et ça arrive à tout le monde. Pas une seule fois, mais chaque fois que vous voulez entreprendre du nouveau. Vous devez apprendre à dominer cette frayeur car ceux qui atteignent le sommet ne sont pas ceux qui ont un Quotient Intellectuel (QI) élevé mais ceux qui ont un quotient émotionnel (QE) élevé. Le génie est fait de 1% d’inspiration et de 99% de transpiration (Thomas Edison)
5- Donner le meilleur de vous-même à chaque instant de votre vie.
C’est une façon efficiente dans la poursuite de vos objectifs. Vous ne pouvez en faire une habitude que si vous le décidez, mais c’est génial. Rien ne peut s’améliorer efficacement que les humains. Tirez leçons de vos échecs et chaque fois que vous tombez, relevez-vous. Mettez-vous dans un système d’amélioration continue et vous ferez du travail bien fait non pas une corvée mais plutôt un mode de vie

Persévérez encore

Je me suis adressé à une institution publique du Bénin dans le but de me faire établir une attestation à des fins très utiles. J’ai pu rencontrer au secrétariat un monsieur d’un certain âge qui m’a expliqué en détail les pièces à fournir à cet effet. Il s’est même proposé de m’aider. Je vais l’appelé Monsieur X pour garder l’anonymat. Une semaine plus tard c’est-à-dire le lundi 24 février 2012, j’ai été déposé les dossiers au secrétariat administratif. Monsieur X n’était pas là ce jour et lorsque je l’ai appelé, il m’a dit qu’il va s’en occuper. La réceptionniste au près de qui j’ai déposé le dossier m’a dit que dans deux semaines mon attestation serait déjà établie. Une semaine après j’ai appelé Monsieur X qui m’informa que celle qui devrait traiter le dossier est  disponible entre 11H et 14H puis entre 19H et 20H, il ajouta qu’elle s’appelle Madame Y. Une semaine plus tard c’est-à-dire le  9 mars, je suis reparti dans l’administration à 14 H dans l’idée de retirer mon attestation. Le bureau de Madame Y est fermé et je me suis dirigé vers Monsieur X qui me faisait comprendre que je devrais l’appeler avant de venir et que Madame Y vient juste de partir. Il me dit de revenir après et ajouta qu’il a fini avec moi. Je m’étais mis à lui expliquer que l’attestation fait partie des documents dont j’ai besoin pour postuler à un appel à candidature. Il dit : « moi j’ai fini avec toi ou bien tu veux acheter de la bière pour mon ami ». En fait, il y avait un monsieur avec qui il discutait avant que je n’arrive. J’ai donc compris que Monsieur X veut de l’argent. J’ai sorti un billet de 2000 F CFA que je lui ai remis. Et l’autre de réponde «  c’est ce que tu aurais du faire depuis…. tu étais là à parler français ». Monsieur X me demande de lui donner mon contact et me dit de venir le 12 mars à 11H …qu’il m’aiderait. Le 12 mars comme prévu je suis allé le voir à 11H, mais l’avais appelé à l’avance. Devant moi, Monsieur X appelle la dame en charge du dossier. Après avoir raccroché, il me dit que la dame a di t de venir à 19H. Je suis reparti donc et à 19H je suis revenu. Enfin, j’ai pu rencontrer Madame Y. Elle me dit : ton dossier n’est pas traité, reviens demain. Je suis reparti donc. Le lendemain, je suis revenu, toujours à 19H. Elle me dit « ton dossier est incomplet,  il manque la copie de ton diplôme ». Dieu merci ! J’avais mon la copie de mon diplôme avec moi. Je le lui ai remis, elle le prend et me dit de revenir le lendemain. Le lendemain je suis reparti et elle me dit que ‘attestation est déjà établie mais que le Directeur n’a pas encore apposé sa signature. Reviens demain. Ce jour là pendant que je sortais du bureau, j’ai rencontré un ancien ami qui a été affecté dans la maison pour un travail ponctuel. Je lui ai donc posé mon problème et lui ai dit « demain je voudrais que tu te rapproches de Madame Y pour voir si l’attestation est signée puis tu me feras signe ». Il me dit qu’il n’a y pas de problème. Je l’ai appelé vers la fin de la journée et il me dit que le bureau de Madame Y est resté fermé toute la journée. Malheureusement c’était le 16 mars, un vendredi. Le lundi suivant je rappelle mon ami en question et lui précise que Madame Y est accessible entre 11H et 14H puis entre 19H et 20H. Il me dit qu’il n’y a pas de problème. A 17H55 je n’ai pas eu de nouvelle de mon ami et je l’ai donc appelé. Il décrocha et me qu’il n’a pas pu voir Madame Y et me fait comprendre qu’il est en circulation pour la maison et qu’il va me rappeler. J’ai donc compris que ce dernier ne veut pas trop se gêner pour moi. J’ai alors appelé un autre ami à qui j’ai indiqué le lieu afin qu’il aille voir si l’attestation est signée. Je l’ai rappelé encore et lui dit de me retirer l’attestation si possible et au cas échéant m’informer de la signature. Quand il est parti, Madame Y l’a fait attendre pendant  45 mn sans état d’âme. Il a dû insister encore et encore avant d’avoir gain de cause. Quand il m’a appelé à 20H13mn pour m’informer qu’il a pu retirer l’attestation, je ne trouvais pas les mots pour le remercier. Il faut préciser ma résidence se situe à environ 45Km de l’institution publique où j’avais sollicité l’attestation. Malgré la distance je ne me suis pas laissé décourager. Je savais que pour y arriver il fallait persévérer. Et c’est la même détermination que je  vous recommande. Ne laisser pas les autres vous décourager. Ils sont prêts à user de tous les moyens pour vous détourner de vos objectifs. Lorsque vous aurez essayé tout votre  possible, essayez encore… Ne vous laisser pas vous envahir par le découragement.  Persévérez jusqu’à réussir.

Dixième secret de la richesse: Changer votre perception de l’argent

L’argent ne fait pas le bonheur. L’argent est la racine de tous les maux. Les riches mènent une vie de débauche. La richesse n’attire que des problèmes. Vous connaissez encore beaucoup d’autres de ces croyances vis-à-vis de l’argent. Certaines vous sont tellement répétées qu’elles font partie de vous.

Ces croyances sont diffusées par un groupe d’individus qui gardaient jalousement le secret de la l’indépendance financière. Si 20% de la population détiennent 80% des richesses, il faut comprendre que la mauvaise image de l’argent a gagné beaucoup de terrain. Ces croyances sont enfouies dans votre subconscient qui commande les actions quotidiennes que vous réalisez sans réfléchir. Elles induisent donc des comportements qui vont à l’encontre des objectifs de richesse. Je vous apprends donc que de façon inconsciente vous vous préparez à la pauvreté et la à misère car vous savez que l’argent ne fait pas le bonheur. C’est certainement la plus grande escroquerie morale de tout les temps. Si vous voulez-vous en convaincre, demandez à un pauvre ce qu’il en pense. Seuls les utopistes croient que l’argent n’a rien à voir avec le bonheur. Si l’argent ne fait pas le bonheur à lui seul, je pense que beaucoup parmi vous seront d’avis pour dire qu’il y contribue fortement.

Faites attention à ce à quoi vous croyez : il vous sera fait selon votre foi. L’argent n’a jamais été et ne sera jamais la racine de tous les maux. Vous savez quoi ? La destinée de l’argent dépend de celui qui le détient. L’argent est neutre, il n’a pas de couleur, tout comme un liquide, il prend la forme du vase qui le contient. Jean Paul Sartre précisa que l’argent n’a pas d’idées, c’est son détenteur qui lui donne vie. L’argent exprime le tempérament  et le caractère de celui qui le possède. Si ce dernier est un belliqueux, vous direz que c’est grâce à l’argent qu’il finance les guerres et les conflits. S’il est un homme de paix qui s’occupent des orphelins et enfants en situation difficile par exemple, vous direz que c’est grâce à l’argent qu’il est humaniste.

Pour gagnez de l’argent et faire fortune, vous devez d’abord changer votre perception de l’argent. L’autre vérité est que si vous croyez que l’argent est la racine de tous les maux, vous ne serez jamais riche car il a été écrit : il vous sera fait selon votre foi. Mon objectif est de vous amener à forger une pensée saine vis-à-vis de l’argent. L’argent ne fera jamais votre malheur, au contraire il participe activement à votre bonheur. Pierre Benoît vous pose à ce sujet une série d’interrogations : L’argent ne fait pas le bonheur ? Qui le fait donc, je vous le demande ? Qui me donne cette démarche assurée, cette confiance, cette joie ? Jules Renard a complété en disant que si l’argent ne fait pas le bonheur, rendez-le… !

Je reviens à la seconde croyance qui dit que l’argent est la racine de tous les maux. C’est également une escroquerie mentale. C’est du mensonge, on vous a menti, je vous recommande puissamment de ne croire à aucune des ces assertions. Ces croyances s’érigent en barrières qui vous empêchent d’agir et génèrent des excuses du type «je n’y arriverais jamais», «je n’ai pas le temps», «je n’ai pas les moyens».

Il est vrai que l’argent n’est pas mieux qu’à la santé car vous connaissez tous la croyance populaire la santé avant tout. Mais il vous faut encore assez d’argent pour vous faire hospitaliser dans le meilleur centre de santé, pour vous faire entourer des meilleurs spécialistes. Retenez tout simplement que l’argent est une récompense pour un service rendu. Si vous l’avez acquis en apportant des solutions  aux problèmes des autres, vous l’avez mérité parce que vous l’avez attiré. La grande différence entre les riches et les pauvres est que les pauvres recherches de l’argent alors que les riches recherchent des solutions à résoudre ; à ce sujet, relisez le premier secret de la richesse.

Somerset Maugham affirma que l’argent est comme le sixième sens-  sans lui, on ne peut se servir des cinq autres. François Rabelais ajouta que fautes d’argent c’est douleur non pareille. Jean Racine enfonça le clou et affirma : mais sans argent l’honneur n’est qu’une maladie. L’argent est utile et vous le savez bien, même ceux qui feignent de le reconnaître font tout pour s’en procurer.

Pour ma part, L’ARGENT C’EST LA PUISSANCE. Répétez-vous dix fois cette phrase et voyez comment vous vous sentirez. (J’espère que vous l’avez fait !). Changer votre perception de l’argent et cessez de le blâmer car le problème n’est pas l’argent mais le véritable problème c’est vous-même !