Utilisez-la ou elle meurt.

Je veux parler de ce que vous connaissez. Je veux parler de l’information que vous avez, la connaissance que vous détenez.

J’ai participé récemment à un séminaire sur la programmation neurolinguistique. Un participant s’adressait au conférencier en ces termes : J’ai rencontré la programmation neurolinguistique dans les années Soixante dix par le biais d’un livre assez précieux à l’époque, écrit par un auteur américain. Es ce que c’est de ce livre là que vient les enseignements que vous nous donnez aujourd’hui ? J’avais vraiment envie de répondre à sa question, malheureusement la question ne s’adressait pas à moi, je n’étais pas le conférencier. J’avais envie de lui demander ce que ce livre qu’il a lu dans les années soixante dix, c’est-à-dire il y a quarante ans a changé dans sa vie- Les apparences sont trompeuses dit-on, mais à le voir il ne vivait pas le bonheur.  Et c’est le cas de la plupart du monde. Ils connaissent tout, mais demeurent pauvres et fauchés. Les gens vont de séminaires en séminaires, de formations en formations, ils lisent des livres et des livres, mais ils ne bougent pas. Je me moque de ce que vous connaissez, ma question c’est que faites-vous de ce que connaissez ? La connaissance vous confère le pouvoir, mais l’action vous rend riche. Votre tête peut contenir plus de connaissances que la bibliothèque du Congrès Américain, si vous n’en faites rien vous demeurerez pauvre financièrement. Le monde est rempli de personnes intelligentes mais pauvres (Robert Kiyosaki). Je conseille souvent aux gens, formez vous, apprenez, suivez des séminaires, perfectionnez vous, mais à vous qui me lisez, je vous conseille d’agir. Oui, Agissez. Vous en savez déjà trop que vous n’appliquez pas. Agissez maintenant. 

Arrêtez de vous tromper!

Francis Bacon disait : Knowledge is power. Que représente cette affirmation pour vous ? Utilisez-vous tout ce que vous connaissez ou est-ce que vous apprenez de nouvelles choses juste pour le plaisir ? L’information que vous avez aujourd’hui ou ce que vous connaissez est le plus puissant outil qui vous permettra de réaliser vos rêves. C’est en cela que se trouve la force de l’information.

Si après avoir assisté à des séminaires, si après avoir écouté des audios et vidéos de formation, si après avoir lu et relu des livres sur le développement personnel, l’efficacité et les finances personnelles vous demeurez à la même place qu’avant, alors il y a quelque chose qui ne va pas avec vous.

Vraiment. A quoi bon lire un livre sur la pensée positive si vous n’êtes pas prêt  à appliquer les principes énoncés ? A quoi bon écouter et réécouter des coachs de développement personnel si vous n’êtes pas prêts à appliquer ce qu’ils enseignent. A quoi bon donnez votre vie à Jésus si vous n’êtes pas prêts à avoir la foi en lui. C’est comme achetez une voiture et préférer aller à pieds, sous la pluie et le soleil.  E malheureusement c’est le cas de la plupart du monde. Franchement, c’est désolant. Vous écoutez et réécoutez une vidéo sur le développement personnel, l’orateur vous dit : la peur n’est rien, il vous démontre par a + b que 80% des choses dont vous avez peur ne se réaliseront pas. Il vous convainc, cette vidéo devient même l’une de vos préférés, chaque fois que vous l’écoutez, vous hochez la tête en disant, mais c’est vrai, oh mais il a raison, et quelque jours plus tard, vous replongez dans vos habitudes quotidiennes, vous renouez avec vos peurs et puis rien. Vous suivez un séminaire ou le conférencier vous montre une technique pour atteindre votre but de façon certaine. Vous vous dites, si ce n’est que çà alors je réussirai. Vous sortez du hall de conférence tout revigoré et vous rentrez dans vos habitudes quotidiennes. Arrêtez de jouer maintenant. Le temps passe et bientôt ce sera trop tard.

Pourquoi ne pas commencer à appliquer certaines des choses que vous connaissez, pourquoi ne pas commencer à mettre en pratique ces enseignements que vous avez reçus.

Je vous exhorte vivement à le faire. Si vous échouez, relevez vous et réessayer, créer votre propre réussite, créez votre propre histoire de réussite que vous pourrez enseigner. N’attendez pas le prochain séminaire ou la prochaine formation qui amènera la solution miracle, appliquer d’abord ce que vous connaissez.  Et Rendez-vous au sommet.

La science du succès en 101 leçons (16 à 20)

16. Partagez les fruits de votre réussite

Bien que ceci se trouve à la fin du processus, il est important. Lorsque finalement vous avez atteint votre succès, utilisez votre temps pour enseigner, inspirer les autres et les amener également au succès.

 

17. Rechercher des conseils

Quelle que soit votre idée du succès rechercher à vous améliorer constamment à travers les conseils et contributions des gens qui vous entourent. Ceci doit se faire en réalité avec des gens ayant réussi et en qui vous avez confiance. Ecoutez surtout quelqu’un qui a déjà réussi ce que vous voulez réaliser. Cette écoute vous sera utile et vous permettra de ne pas passer à côté de la piste.

 

18. Les poisons

Non, je ne vous parle pas de réel poison mais des gens “ toxiques” qui sont capables de vous ‘empoisonner’ par leurs commentaires dissuasifs. Il est bien de partager avec vos amis ou vos collègues vos projets et ambitions. Mais faites attention à ne pas exposer vos projets à ces types de personnes. Au cas où vous rencontrez ces personnes tous les jours, il faut simplement éviter les discussions relatives à vos projets.

 

19. ayez une bonne écoute

Pour réussir, vous devez d’abord apprendre à écouter. Ecoutez les gens qui ont réussi dans un domaine donné, qui ont participé aux séminaires et des gens qui sont capables de motiver et d’encourager. La bonne écoute prend du temps à se maitriser mais une fois acquise, elle sera l’un de vos plus grands outils.

 

20. Les oiseaux de même plumage

Si vous avez comme objectif par exemple d’être un auteur best-seller, trouvez des amis et des mentors qui ont déjà réalisé cet objectif ou des gens qui ont pour objectif de devenir des écrivains émérites. Il est important de s’entourer de gens qui ont les mêmes visions que vous et qui ont désir brulant de réussir.

C’EST RISQUE?

Sentez-vous en sécurité? Votre salaire, votre femme, votre mari, vos enfants et quoi encore? Comment sentez-vous ? Comme un poussin précieusement gardé dans la paume de la main, nourri matin et soir, comme un animal en claustration dont la vie ou la mort dépend de celui ou celle qui le nourrit.

 

 

L’envie de faire ce qui vous plait réellement se dissipe progressivement jusqu’à s’épuiser totalement. A ce moment, vous ne pouvez rien que de subir la vie. Vous vous rendrez donc compte que vous ne pouvez rien faire, rien apporter à la vie. Tous vos rêves ne seraient que des souhaits, des vœux du passé. Il en sera ainsi jusqu’à ce que vous décidiez de quitter votre zone de confort. Seulement ceux qui prennent des risques peuvent savoir jusqu’où ils peuvent aller. Si vous ne prenez aucun risque dans la vie, sachez que vous êtes enfermés dans une cage, une cage dont vous ne voyez peut-être pas les mailles.

Ici vous et moi voyons clairement les limites imposée par la cage dans laquelle est enfermé cet homme. Mas la plupart du temps, vous êtes emprisonnés non pas dans une cage comme celle ci-contre, mais dans votre esprit. Vous vous limitez à ceci ou à cela. Vous forgez dans votre esprit votre propre cage dans laquelle vous vous enfermez. Vous regardez les grandes choses et vous vous dites c’est bien tout ça mais : « ma femme ne me permettrait pas », « mon mari ne peut même pas l’entendre » , « je ne suis pas assez grand, assez fort, assez riche », « je suis trop gros pour ça », « je ne suis pas assez intelligent pour  ça ». Sachez que chacun de ces « je ne peux pas » sont des ordres clairs et précis que vous donnez à votre subconscient et à nature. L’univers mettra donc tout en œuvre pour faire exécuter chacun de ces ordres. Vous trouvez des excuses pour vous justifier, mais chacune des ces excuses est  une création. Vos limites mentales sont plus importantes que celles physiques.  Beaucoup sont ceux qui vivent en captivité bien qu’étant libres.

La liberté. Vous ne voyez pas une seule limite. Tout ce qui peut se présenter comme un risque est pour vous un défi à relever. Le véritable travail doit se faire dans votre tête, dans votre esprit avant que vos gestes et votre façon de voir le monde puissent être affectés. Ceux qui ont expérimenté la puissance  de l’esprit ont transcendé des situations difficiles à vivre comme par exemple les cas d’incarcération. J’en veux pour preuve l’ancien Président Sud Africain Nelson Mandela et l’Opposante birmane Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix. Voyons-nous comme des êtres illimités et prenons les risques les plus fous, nous réaliserons des œuvres fantastiques et admirables.