99 astuces pour vous motiver par vous-même (96-99)

96- Prenez notes des questions

Posez-vous des questions fréquemment. Si vous ne vous posez pas de questions, il vous sera difficile d’émerger. Non seulement, je me pose régulièrement de questions, mais aussi j’en prends note. Que faire pour y arriver? Comment pourrais-je atteindre mon objectif ? En méditant vos questions, vous serez envahi de beaucoup d’idées que vous devez également noter pour une utilisation ultérieure. Tout part des idées, accordez de la valeur à chacune de vos idées, notez-les soigneusement.

97- Renforcer votre personnalité

La personnalité occupe une place de choix dans toute réussite. Travaillez à renforcer votre personnalité. Une forte personnalité vous aidera à traverser les moments les plus obscurs de la vie sans fléchir. Il est de notoriété que la vie est faite de haut et de bas, une forte personnalité vous permettra de tenir bon quelles que soient les vicissitudes de la vie.

98- Considérez la vie et la mort

Nous avons un temps court sur la terre. Ne gaspillez pas votre vie à faire ce qui vous dégoute ou vous démotive. Concentrez-vous sur ce qui vous procure la joie et vous aide à réaliser vos objectifs dans la vie.

99- Offrez-vous des pots de fleur

C’est le moment de vous faire plaisir. Nous avons l’habitude d’offrir des cadeaux aux gens que nous aimons. Je vous invite à vous aimer vous-même, à se concentrer sur vous-même. Offrez-vous de beaux habits, beaux bracelets, belles chaussures, choisissez la qualité. Faites-vous des faveurs, donnez-vous de la valeur et entourez-vous des choses qui vous plaisent. Rendez votre environnement propre et attrayant avec des pots de fleur que vous offrez à vous-même.

99 astuces pour vous motiver par vous-même est un condensé de conseils pratiques dont la mise en application vous garantit l’énergie optimale pour puiser au fond de vous des ressources précieuses vous permettant de briller dans toutes les sphères de la vie.

MERCI.

Publicités

99 astuces pour vous motiver par vous-même (91-95)

91- Gonflez vos objectifs

Vous savez avec moi que sans objectifs, votre vie est comparable à un avion sans pilote, un navire sans gouvernail, un cauchemar… Il est donc primordial de se fixer des objectifs mais il est encore plus captivant si vous gonflez vos objectifs. Cela signifie que vous choisissez d’aller délibérément au-delà de vos attentes. Vous multipliez par 2, par 5 ou même par 10 ce que vous désirez avoir de la vie. Un tel objectif vous affecte, vous stimule et vous pousse à voir la vie en grand. Retenez que les grandes choses arrivent à ceux qui s’attendent à de grandes choses.

92- Venez à votre propre secours

Dans la plupart des cas, nous espérons que les gens nous assistent et qu’ils nous apportent joie et tendresse. Non ! Personne d’autre ne peut vous servir comme vous-même. Cherchez au fond de vous la joie, la tendresse dont vous avez besoin. Une fois que vous en serez rempli de l’intérieur, vous allez le manifester dans votre vie. En cherchant au fond de vous, vous travaillez à renforcer votre personnalité. Lorsque vous avez une forte personnalité, vous vous référez à vos forces intérieures qui sont plus importantes que tout le soutien extérieur. Tout est en vous, venez à votre propre secours, vous-même !

93- Soyez dans le progrès

Ceci peut paraître anodin. Mais c’est très important jusque parce que votre temps est limité sur la terre. Le progrès dont je vous parle doit s’évaluer dans toutes les sphères de votre vie (profession, famille, social, intellectuel, religion ). Faites votre propre évaluation. Qui étiez-vous il y a 5 ans ? Qui étiez-vous il y a de cela 10 ans ?

Il s’agit d’une auto-évaluation, personne d’autres ne le fera pour vous. Vous vous connaissez mieux que quiconque. Soyez sincère lors de cet exercice. Il n’y a pas de progrès sans une évaluation appropriée. Dans vingt ans vous serez davantage déçus par les choses que vous n’avez pas faites que par les choses que vous avez faites. Alors sortez des sentiers battus. Mettez les voiles. Explorez. Rêvez. Découvrez. Mark Twain

94- Répétez plusieurs fois à vous-même

J’entends souvent dire que la répétition est pédagogique. Mais je vous révèle que la répétition force la visualisation et créé la réalité. Supposons que vous avez une conférence publique, un séminaire, une présentation ou une rencontre. Votre présentation pourra être programmée puis réalisée comme vous l’aurez souhaité. Elaborez un plan, imaginez votre présentation et répétez cela à vous-même plusieurs fois, au moins 21 fois. Vous pouvez exactement créer la réalité de votre rencontre ou votre présentation en la répétant. Je prends plaisir à me répéter je suis le meilleur, et cela se réalise presque toujours dans ma vie quel que soit le domaine considéré.

95- Améliorez votre vision globale

Lorsque j’étais au collège, j’avais comme vision globale, d’être un cadre de l’administration publique. J’ai effectué des études universitaires et jusque après la fin de mon cycle d’ingénieur des travaux, j’ai passais avec succès un concours d’entrée dans la fonction publique. Aujourd’hui je suis cadre de l’administration publique, j’ai compris la leçon. Ce que votre vision est, n’est pas le plus important, mais ce qu’elle vous fait ressentir. Est-ce que votre vision vous fait peur, vous fait sourire ou vous fait pleurer ?

Comme vous pouvez vous en rendre compte, j’ai amélioré ma vision à long terme car celle que j’avais n’était pas aussi forte pour me faire peur, me faire sourire ou me faire pleurer…

La fièvre hémorragique à virus Ebola, la terreur de l’Afrique de l’ouest… ? Des statistiques effroyables…

Ebola

La vie revêt encore plus de sens lorsque nous avons l’impression que nos jours sont comptés. Nous accordons beaucoup plus de la valeur à chaque minute qui passe. L’épidémie à la fièvre Ebola prend aujourd’hui une ampleur de plus en plus inquiétante en l’Afrique de l’Ouest. J’ai effectué des recherches dont j’ai choisi de partager avec vous les résultats. Pour mieux comprendre cette épidémie à allure pandémique, je me suis donné pour tâche de remonter à son origine, ensuite de rassembler ses symptômes et les moyens de prévention.

ORIGINE DE LA FIEVRE A VIRUS EBOLA

J’ai regroupé quatre sources qui à mon sens se complètent et nous éclairent sur l’origine de la fièvre Ebola.

Pour la 1ère source, Le virus a été introduit dans la population humaine via des animaux sauvages, vivants ou morts. « En Afrique, l’infection a été constatée après la manipulation de chimpanzés, de gorilles, de chauves-souris frugivores, de singes retrouvés malades ou morts dans la forêt tropicale », précise l’Organisation Mondiale de la Santé

Pour la 2ème source, Le virus a été mis en évidence en 1976 à l’occasion de deux petites flambées épidémiques apparues de manière quasi simultanée : la première au Soudan et la deuxième en République démocratique du Congo (RDC), qui s’appelait alors le Zaïre. Cette deuxième épidémie est survenue à proximité d’une rivière Ebola, qui a donné son nom à la maladie (Source)

Pour la 3ème source, une souche du virus Ebola (Traduction : Conscience du peuple) connue en Afrique centrale a été utilisée comme base par des bioingénieurs pour devenir une nouvelle maladie respiratoire hybride (une combinaison du virus Ebola et de la fièvre hémorragique de Lassa). Cette variante génétique de la souche d’origine aurait été conçue pour être une arme biologique.  L’Université Tulane (centre de recherche privé), l’Army Medical Research Institute of Infectious Diseases et l’hôpital public de Kenema au Sierra Leone seraient responsables de l’épidémie qui sévit actuellement et qui pourrait s’étendre dans d’autres pays prochainement. Ces mêmes sources affirment que le département médical de l’Armée et l’Université Tulane ont utilisé des sujets souffrant de la fièvre de Lassa, à l’intérieur d’un programme où les malades n’étaient pas volontaires, pour créer une combinaison avec l’Ebola, créant ainsi un virus génétiquement modifié. Cette collaboration s’est effectuée dans le cadre d’un projet « test Ebola » mené par l’Université Tulane à l’intérieur de 3 régions d’Afrique: Sierra Leone, Guinée et Libéria!!!

Pour la 4ème source, l’épidémie d’Ebola qui touche la Guinée depuis janvier proviendrait d’une nouvelle souche du virus.

LES SYMPTOMES

Après l’infection, il existe une phase d’incubation (3 à 21 jours) durant laquelle la personne ne présente aucun signe et n’est pas contagieuse. Elle peut transmettre le virus à partir du moment où elle développe les premiers symptômes, en général de la fièvre puis des diarrhées sévères et des vomissements.

L’apparition des symptômes fait suite à une prise en charge immédiate du patient pour réduire le risque d’expansion du virus. Il est donc important de connaître les symptômes de la maladie. Les symptômes de la fièvre Ebola sont les suivants: fièvre, maux de gorges, céphalées, courbatures, faiblesse intense, vomissements, diarrhée, insuffisance hépatique et rénale, hémorragies interne et externe (Source : Centre pour le contrôle et la prévention des maladies, OMS). Pour les cas enregistrés, des éruptions cutanées ont été également observées.

L’apparition de ces symptômes entraîne une suspicion de la fièvre Ebola considérant la situation épidémiologique actuelle et conduit à des prélèvements organiques pour analyse de laboratoire. Les résultats de l’analyse de laboratoire vont soit confirmer ou infirmer cette suspicion.

LA CONTAMINATION

Elle se fait par contact direct avec un animal ou un homme infecté (vivant ou mort) à travers le sang ou les autres secrétions biologique telles la salives, les larmes, la sueur, les expectorants, le sperme etc. Les prélèvements faits pour analyse de laboratoire sont très contagieux car ayant une forte charge virale.

Les chauves-souris peuvent se contaminer du virus Ebola et le transmettre aux chimpanzés, gorilles, musaraignes et antilopes. Ces derniers peuvent également le transmettre aux hommes au contact ou à travers leurs secrétions.

Ce que pratiquement personne ne dit à propos de la contamination est que le virus Ebola pourrait également se contracter sans contact physique. Une étude conduite en 2012 a montré que les porcs (Landrace) ont transmis aux macaques (singe d’Asie à tête plate) le virus Ebola bien que les deux animaux ne soient pas dans la même cage et qu’ils n’aient jamais été mis en contact. C’est pour dire de faire très attention s’il arrive que vous vous trouvez dans la même chambre qu’un malade infecté, vous pourrez contracter le virus sans contact avec ce dernier ni avec ses secrétions biologiques. C’est certainement ce qui explique les nombreux cas de contamination des agents de santé et l’importance du kit de protection.

LES MOYENS DE PREVENTION

Il n’y a pas de vaccin contre le virus Ebola ni de traitement spécifique. A l’apparition des cas suspects, il faut réduire le risque de propagation du virus par l’isolement des malades. Il faut éviter tout contact avec les sujets infectés ou suspectés et surtout avec leurs liquides biologiques. Dès l’apparition des symptômes précités, il faut tout de suite contacter les centres de santé agréés pour une prise en charge immédiate. N’approchez les cas suspects que si vous portez le kit de protection adapté.

DES STATISTIQUES EFFROYABLES (Mise à jour du 16 août)

Le dernier bilan de l’OMS arrêté au 13 août s’élève à 1 145 morts sur plus de 2 000 cas confirmés d’Ebola. L’organisation prévient que ce bilan est très certainement sous-estimé, et alerte sur les difficultés à prendre en charge les patients.

A partir du 8 Août, le Bénin est en alerte avec deux cas suspects qui sont tous des Nigérians en provenance de Lagos présentant des symptômes de la fièvre Ebola, un à Tanguiéta et un autre à Porto-Novo. Les prélèvements avaient été faits puis envoyés au laboratoire. Mais le 10 Août, le médecin chef de l’hôpital de Tanguiéta a expliqué qu’il s’agissait d’un malade qui souffrait d’hépatite virale (Hépatite D). L’intervention du Ministre de la santé sur la télévision nationale a apporté du bémol à la psychose qui s’est emparée de la population à la suite de l’alerte sur les réseaux sociaux. De toutes les façons, la population attend les résultats de laboratoire du deuxième cas suspect. Heureusement, lesdits résultats infirment présence du virus ebola au niveau des cas suspectés.