99 astuces pour vous motiver par vous-même (61-65)

61- Trouvez un Mentor

Le mentor c’est quelqu’un qui a déjà réalisé ce dont vous rêvez. C’est quelqu’un qui a réussi dans un domaine spécifique dans lequel vous comptez briller. Faites attention au choix de vos mentors, je ne prête pas mes oreilles à quelqu’un qui n’a jamais rien réussi, c’est un choix. J’ai comme mentors Bob Proctor sur http://bobproctor.com Brian Tracy sur http://www.briantracy.com  et Robert Kiyosaki sur https://www.richdadworld.com. Ils me donnent des conseils à travers des Webinars, des publications sur facebook et des messages dans ma boite mail. J’ai mieux mesuré l’impact d’un mentor lorsque j’ai commencé par me faire coacher par Gregory Van Duyse. Je dois préciser qu’il ne s’agit pas de coaching par Internet mais des séances de motivation et d’enseignement au cours desquelles chacun est écouté avec soin. Je vous assure que durant deux semaines j’ai appris beaucoup sur moi-même. Il m’a ouvert les yeux, j’ai découvert beaucoup de potentialités jusque-là endormies. Un bon mentor vous fait sortir des gongs, de la maison. Le mentor ne vous dit rien pour vous plaire, il est direct et sincère. C’est toujours comme cela que ça marche, les mêmes causes produisent les mêmes effets. Le succès est une habitude, malheureusement, l’échec aussi en est une. (Vince Lombardi).

62- Quittez la maison

Le bon mentor vous fait quitter la maison, mais de deux façons:

Premièrement, c’est de votre maison qu’il s’agit. Si vous voulez réussir dans la vie, ce n’est pas évident de rester chez vous pour y arriver. Car l’argent c’est dehors, les problèmes auxquels vous allez trouver des solutions sont dehors. Il vous faut sortir pour les voir et les reconnaître. Lorsque je vous dis que l’argent c’est dehors, peut-être vous ne cernez pas jusqu’à quel point c’est réel. J’ai été amené à réaliser une expérience insolite ; par équipe de quatre personnes nous sommes sortis avec un trombone pour faire des trocs ou des négoces. Il s’agit de sortir et de rencontrer des gens désireux d’échanger notre produit (un trombone) contre un autre produit serviable à quelqu’un d’autre. Au cours du premier troc, nous avons réussi à échanger le trombone contre un bic ; puis le bic contre un porte-clé ; puis le porte-clé contre un pot de fleur et ainsi de suite… Après dix jours de négoce avec environ 3 à 4 heures par jour, nous avons totalisé 13 800 F cfa, et ceci à partir d’un trombone. L’équipe ayant réalisé plus de chiffre d’affaire est à 22 500 F cfa avec le même nombre d’heures par jour. Si à partir d’un trombone, on peut avoir 22 500 pour dix jours avec quatre heures par jours combien pourrait-on avoir après 30 jours, 60 jours ou 360 jours, avec dix heures de travail par jour ? Il faut sortir de la maison pour le savoir et le vivre comme ce fut mon cas.

Deuxièmement, quittez la maison vous demande de quitter votre zone de confort. L’une des raisons pour lesquelles nous restons inactifs, c’est que nous nous accrochons à notre fierté et nous pensons que nous ne pouvons pas faire ceci ou cela. Mais vous et moi devons sauter ces barrières afin de vous faire inscrire sur la prestigieuse liste des hommes et femmes qui ont marqué leur existence. De toutes les façons, vous avez le choix : les gens qui réussissent dans la vie font ce que ceux qui ne réussissent pas n’ont pas envie de faire (Jeff Olson).

63- Qui vous a dit que ce sera facile ?

Les leaders ne sont pas nés, ils se forment. Ils se forment en travaillant dur. C’est le prix à payer pour accomplir vos objectifs (Vince Lombardi). C’est n’est pas facile et ça ne sera pas facile. Mais tout ce que vous allez investir maintenant comme peine, douleurs, privations de toute sorte, vous sera retourné comme louanges et ovations. Vous allez oublier tout le sacrifice d’antan. Lorsque j’ai eu le BAC, j’avais passé avec succès un concours d’entrée dans les Ecoles professionnelles. J’étais donc admis à l’Ecole Polytechnique d’Abomey-Calavi (Bénin) comme boursier. Je me rappelle encore de ce moment, ce n’était pas facile, j’étais toujours avec les cahiers tellement la pression des profs était forte. Mais pourtant, j’ai passé régulièrement les quatre années avec succès et je bénéficie aujourd’hui de tous ces sacrifices consentis. Je sais que c’est le cas de beaucoup parmi vous. Ce n’est pas facile mais vous devez le faire et bien le faire. Faites le bon choix et battez-vous pour votre réussite. Je ne sais pas si vous avez assisté une fois à l’accouchement d’un bébé. Si ce n’est pas le cas demandez aux mamans. Elles vous diront que ce n’est pas facile… et c’est exact ! Mais savez-vous combien de bébé sont nés par minute dans le monde ? S’il y a une maternité proche de vous, faites-y un tour quelle que soit votre position sur le globe, vous pourrez mieux apprécier, les nouveau-nés se comptent par milliers ; pourtant, nulle part au monde, ce n’est pas facile de donner naissance à un bébé.

64- Rien n’est impossible à Vous

Ayez la foi, une foi inébranlable. N’écoutez pas les incrédules qui murmurent autour de vous et vous suggèrent d’abandonner. Mettez tout en œuvre pour la concrétisation de votre rêve. Je sais que c’est pas facile, mais vous n’avez pas le droit d’abandonner ni de jeter l’éponge. Le mot impossible ne se trouve pas dans le dictionnaire des audacieux de ce monde. Ayez la foi ! Croyez en vous et en votre rêve.

65- Tenez toutes vos promesses

Apprenez à tenir parole. C’est un mode de vie et ça rentrera dans vos habitudes. Tenir ses promesses augmente votre estime personnelle. Vous savez que vous tenez parole, vous êtes digne de confiance. Cela demande donc de réfléchir par deux fois avant de donner sa promettre quoi que ce soit. Comme j’ai l’habitude de dire, la première personne à motiver c’est d’abord vous-même, et vous y arriverez plus facilement en respectant vos engagements.

Publicités